Pourquoi je n’ai pas envie d’avoir un podcast ou une chaîne Youtube

Depuis quelques années, les chaînes YouTube et désormais les podcasts sont très à la mode parmi les auteurs.

Je vois pulluler des articles sur les thèmes « Pourquoi vous DEVEZ avoir votre podcast ». À tel point que j’ai l’impression que, si à 30 ans on n’a ni podcast, ni chaîne YouTube, c’est qu’on a raté sa vie d’auteur. Dommage pour moi (et poke Léa Herbreteau).

Bien sûr, je ne tiens pas du tout à critiquer les auteurs et autrices qui ont lancé ces canaux ! Tant mieux si ça leur convient. Mais, pour le moment, ce n’est pas du tout mon cas.

Asseyez-vous confortablement : c’est parti pour les 6 raisons.

Les 6 raisons pour lesquelles je n'ai pas envie d'avoir un podcast ou une chaîne Youtube


  1. Je n’en consomme (presque) pas

Je n’arrive pas à écouter des podcasts. Je n’en ai tout simplement pas le réflexe et je n’ai jamais été une grande consommatrice de radio.

Je ne fais pas de trajets en voiture. Dans les transports en commun, je préfère lire – et c’est plus simple de sortir ma liseuse que de devoir trouver mes écouteurs, les brancher à mon téléphone, ouvrir Spotify, trouver le bon épisode, etc. Quand je fais la cuisine, le bruit de la cuisson couvre celui du podcast (à moins de monter le son au point d’en faire profiter tous mes voisins).

Et je ne suis pas du tout capable d’écouter quelque chose avec attention si je suis en train de lire ou d’écrire à côté.

Je suis plus familière des vidéos YouTube – je vous avais même partagé mes chaînes préférées.

Mais je fonctionne par vagues. Je découvre une chaîne, je regarde quelques vidéos, je trouve ça chouette et puis j’oublie.

Rares sont les chaînes dont je regarde religieusement toutes les vidéos. Je peux passer des semaines, voire des mois, sans penser à aller faire un tour sur le site.

  1. Je ne trouve pas ça efficace

Je me souviens en avoir discuté avec Julien Hirt et partager son avis à ce sujet. Très souvent, une vidéo met vingt minutes à donner un contenu qui, retranscrit sous forme d’article de blog, se lirait en cinq minutes seulement.

Je n’aime pas le fait d’être « captif » du rythme choisi par la personne qui réalise la vidéo ou le podcast et de ne pas pouvoir « scroller » directement jusqu’à la partie qui m’intéresse. Souvent, dans un podcast, vous allez avoir :

  • Un générique
  • Quelques phrases d’introduction
  • Une digression sur une anecdote qui n’a rien à voir
  • Un clin d’œil à un(e) abonné(e)
  • Des moments où l’auteur / l’autrice bafouille, se reprend, rigole d’avoir bafouillé, dit que ce sont les joies du direct, enfin pas du direct parce c’est enregistré
  • Un rappel de leur offre du moment
  • Et ENFIN, au bout de cinq bonnes minutes, le cœur du sujet

Quel temps perdu ! Moi, je veux juste avoir mon contenu.

Et ne parlons pas des podcasts réalisés à plusieurs : on a forcément des interruptions supplémentaires, voire des redites entre les avis des uns et des autres.

Je comprends que tous ces moments que je considère comme parasites fassent aussi partie du charme de ces canaux. Que ça permet de voir la personnalité du créateur, de rire à ses blagues, de partager des moments naturels et spontanés qui vont créer du lien avec l’audience.

Mais, personnellement, je m’en passerais bien.

  1. C’est long

Conséquence logique du point précédent, les podcasts durent facilement dix, vingt, voire trente ou même quarante-cinq minutes.

Malheureusement, je n’ai pas autant de temps à leur consacrer.

Lire un article de blog en cinq minutes, un email ou un post Instagram par-ci, par-là, très bien, j’arrive facilement à les caler dans ma journée.

Mais dégager 45 minutes où je ne vais rien faire d’autre qu’écouter quelqu’un parler en me tournant les pouces ? C’est vraiment compliqué.

  1. Ce n’est pas mon medium

Aussi incroyable que ça puisse paraître, j’ai une préférence pour l’écrit 😉

En tant que « consommatrice », comme je l’ai expliqué dans les points précédents, mais aussi en tant créatrice.

Je n’aime pas spécialement entendre ma propre voix. Je ne suis pas une grande oratrice. Gérer les silences, le rythme, le ton, ce sont des compétences qui se travaillent et que je n’ai pas vraiment.

Je pense qu’il vaut mieux connaître ses forces et capitaliser dessus, plutôt de faire à tout prix des choses avec lesquelles on n’est pas à l’aise, simplement pour faire comme tout le monde.

Quant aux vidéos, c’est pire : je psychoterais tout le temps sur la façon dont mes cheveux sont (mal) coiffés, sur mon nez qui brille, sur mon eye-liner qui a dérapé, etc. Pour avoir passé BEAUCOUP de temps en visio-conférence sur Zoom ces derniers mois, je sais que c’est bête, mais ça me dérange.

Et je n’ai pas envie non plus de devoir passer dix minutes à me préparer avant d’oser faire la moindre vidéo.

Enfin, ce que je préfère avec l’écrit c’est la possibilité de structurer mon contenu clairement, de le réarranger après coup, de le corriger si j’ai fait une erreur ou si je veux ajouter une information. L’oral ne permet pas ça et je le ressens comme une vraie contrainte.

Alors bien sûr, c’est possible de rédiger son script avant… Mais dans ce cas, pourquoi ne pas simplement faire un article de blog ?

  1. Je n’ai ni les outils, ni la technique

Je n’ai ni micro, ni caméra, et je pense que ce n’est pas le genre de projets que j’aimerais lancer en étant mal équipée. Quitte à faire les choses, autant les faire bien. Ça m’énerverait vraiment d’enregistrer pendant dix minutes et de me rendre compte ensuite qu’il y a un bruit de fond ou que la lumière est pourrie.

Mon appartement est tout petit et je n’ai pas l’espace pour installer un joli fond blanc avec une bibliothèque et quelques accessoires élégants.

Je n’ai par ailleurs aucune expérience dans la réalisation ou le montage de vidéos. Ça risquerait donc de me prendre beaucoup de temps d’en faire une, pour un résultat qui ne serait sans doute pas très satisfaisant.

  1. Je ne veux pas me disperser

Je gère déjà :

Le tout sans contrepartie financière. J’adore faire tout ça, mais j’ai aussi un emploi à temps plein. Je ne veux pas en arriver à un point où la création de contenu autour de mon activité d’autrice empiète trop sur mon temps d’écriture. 

Parce qu’au final, c’est ça qui compte vraiment.


    Et pourtant…

Malgré tout ce que je viens de dire, le succès des podcasts et des vidéos aujourd’hui est bien réel et n’est pas dû au hasard. Même si ce n’est pas mon cas, beaucoup de gens apprécient ces formats. 

C’est vrai que voir la tête d’un auteur, l’entendre parler, ça crée une connexion très différente ! Je pense que ça donne bien plus envie d’aller le voir en salon, d’échanger avec lui. Ça donne le sentiment d’avoir déjà engagé la conversation.

Et suivre la rédaction d’un roman à travers des vlogs quotidiens, ou presque, incite certainement à aller lire ensuite le roman en question.

Qui sait, peut-être que je finirai par m’y mettre un jour !

D’ailleurs, juste après avoir écrit cet article, je me suis amusée à faire une petite vidéo sur Instagram ^^ Un petit truc d’une minute, où on peut se cacher derrière des filtres, qui disparaît en 24h et que de toute façon pas grand-monde n’a remarqué.

Mais je voulais tout de même partager mes réticences pour faire savoir aux autres auteurs que ce n’est pas grave de ne pas avoir de podcast ou de chaîne YouTube. On peut très bien s’en passer, surtout si ce ne sont pas des canaux avec lesquels on est à l’aise.

Sans rancune, voici quelques podcasts qui peuvent intéresser les auteurs :

N’hésitez pas à réagir à cet article !

Oui, vous qui me lisez toujours sans rien dire 😉 Je suis curieuse d’avoir votre avis sur la question.

Êtes-vous des adeptes des podcasts et des chaînes YouTube d’auteurs ? Qu’est-ce que vous appréciez dans ces canaux ? Quels sont vos podcasts préférés ?


Crédits image : Sam McGhee on Unsplash

31 commentaires sur “Pourquoi je n’ai pas envie d’avoir un podcast ou une chaîne Youtube

Ajouter un commentaire

  1. Je comprends tout à fait ton point de vue et j’y adhère. Je trouve qu’il y a déjà tant à explorer et faire sur un médium, les multiplier ne m’intéresse pas. Cependant la question m’a déjà traversé l’esprit parce que j’écoute pas mal de podcast et je regarde bien trop de vidéo youtube ^^` mais je reviens toujours au blog.

    Pour les podcasts j’écoute les interviews ou les podcasts type vlog. Je fais une exception avec writing excuses qui je trouve aborde en profondeur les thèmes.

    Sur Youtube je consomme de moins en moins de conseils d’écriture parce que je trouve que c’est très superficiel. Souvent c’est un pseudo résumé mâché et digéré de méthodes bien plus complexes qu’ils ne le disent. Je préfères lire directeur le bouquin ou la méthode et me faire mon avis.
    Je pense que tout ces conseils sont utiles pour les grands débutants, mais dès qu’on devient plus sérieux dans notre écriture on y trouve plus son compte.

    Sur Youtube je regarde pas trop d’auteurs, je suis surtout les chaînes litteraires (ou de vulgarisation.) Je trouve que ça m’aide plus d’entendre les gens dire ce qu’ils ont aimé ou pas dans un bouquin plutôt que d’écouter les conseils d’un auteur qui, et ce n’est pas méchant, ne sera que sa vision des choses.

    Voilà c’était le pavé de Lucyle ! Merci pour ton article très intéressant et les commentaires le sont tout autant !

    Aimé par 1 personne

      1. En ce moment je suis surtout Mxcordelia, les mots de l’imaginaire, le coin lecture de links off. J’aime aussi beaucoup Jeannot se livre qui est dans un autre registre, mais toujours en littérature 😉

        Aimé par 1 personne

  2. Tellement d’accord avec toi ! Moi aussi, je regrette l’époque où les gens écrivaient plutôt que de se filmer. Comme toi, en transports c’est compliqué (en moto) et pour ma part, c’est plus simple de lire une note via mon flux rss que de mettre un casque (je fais souvent ça sur mon bureau d’informaticien) et d’écouter un auteur parler (j’ai un casque, mais avec deezer dedans… et il est sur mon smartphone, pas sur mon ordi), sachant qu’en plus sur une note, je peux directement aller à l’endroit qui m’intéresse.

    Donc, en accord à 100% avec toi.
    C’est là que pour ma part, je me sens avoir basculé dans le monde des vieux (quadra depuis peu), car je ne suis plus en accord avec les médias qui m’entourent ^^

    J’espère survivre à ce boycott des nouveaux moyens de communication…

    En tout cas, merci pour cet article (et à Lea grâce à qui je suis arrivé chez toi)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi pour ton commentaire ! Je suis contente de ne pas être seule 🙂 et d’après les autres commentaires, je crois qu’on est quelques-uns du même avis !

      J'aime

    1. Je te rejoins sur les podcasts « informatifs »: pour se renseigner sur un sujet, apprendre une technique, je préfère 1000 fois les blogs ou les vidéos YouTube.

      Par contre j’adore les podcasts qui racontent des histoires, notamment ceux où les gens racontent LEUR histoire.

      Mais je suis super exigeante : le seul que j’écoute régulièrement pour l’instant est « Transfert ». Une mini-intro d’une minute, le montage qui fait disparaitre les questions de l’auteur, pour laisser place au récit seul, fluide, bien monté.

      Je te le conseille (la meuf qui n’a rien compris à l’article), certains récits de vie sont certainement inspirants pour une autrice!

      Aimé par 1 personne

      1. Ça me dit quelque chose ! Je crois que j’en ai écouté quelques uns 🙂 et effectivement c’est le retour que j’ai beaucoup sur les podcasts : ceux qui plaisent le plus c’est ceux où les gens racontent leur vie (au quotidien ou en témoignage)

        J'aime

  3. Ce qui est bien, c’est que maintenant, ce n’est plus une tare de vouloir rester fidèle à soi-même et de dire ce qui nous convient ou pas.
    Ça fait 2 mois que j’ai découvert les chaînes d’auteur sur YouTube, idem pour les podcasts. J’en suis quelques uns, et c’est plutôt la personnalité que le contenu qui m’y font revenir.
    Mais pour moi, le blog reste le premier support, avec un ou deux réseaux sociaux, histoire de mettre plus peu d’instantané, à côté des articles de blogs qui resteront (Là aussi, pas la peine de se démultiplier dans 50 trucs différents. Perso, j’ai beaucoup de mal avec Facebook).
    Je me retrouve tout à fait dans ton article.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! C’est très intéressant d’avoir ton avis 🙂
      Pareil, j’ai une page Facebook mais que j’anime à peine, je préfère Instagram. C’est vrai que c’est sympa d’avoir un petit canal de communication plus fréquent et plus spontané que le blog.

      Aimé par 1 personne

  4. Coucou ! Super intéressant d’avoir ton avis sur la question. En ce moment je m’interroge beaucoup sur Youtube d’ailleurs… C’est très chronophage et j’ai l’impression (comme le dit Kerjul) que c’est un peu trop formaté. J’ai l’impression d’avoir fait le tour de quelque chose, envie d’expérimenter autres formats. Pour ce qui est de ma consommation, je me rends compte que je suis de plus en plus sélective sur le contenu que je regarde parce que clairement ça prend du temps. Je préfère les contenus qui abordent l’écriture de l’intérieur : les vlogs pas exemples ça donne une sensation de proximité avec l’auteur et c’est agréable de voir les divergences et les points communs dans le processus.

    Le format podcast me correspond mieux (en tant que créatrice). J’en apprécie la spontanéité et le fait justement de ne pas avoir à se soucier de sa tête ^^ et du cadre. J’enregistre près des toilettes du je veux personne le saura 😂

    Aimé par 1 personne

    1. Hahaha ! Merci pour ton commentaire 😊 Effectivement le podcast comporte beaucoup moins de contraintes que les vidéos. D’ailleurs j’ai l’impression que les gens apprécient de plus en plus les vidéos live, moins formatées (et plus faciles à faire). Pour l’instant d’après les commentaires que j’ai eu, ce qui est apprécié c’est effectivement la spontanéité, la proximité avec l’auteur, et la possibilité de comparer les différentes façons de fonctionner des uns et des autres

      J'aime

  5. 100 % en accord avec tes si points. Manque de temps, d’efficacité et d’aisance sont pour moi les plus grosses raisons pour lesquelles je ne me lance pas dans ce genre de chose. J’aime la forme que peux prendre un blog et, notamment, me rappeler que je suis écrivaine avant tout, non pas conférencière ou que sais-je encore !
    Malheureusement, nous vivons dans une ère du numérique qui ne permet pas beaucoup de lecteurs en ce qui concerne les blogs. De moins en moins aiment lire, tandis qu’écouter se fait au quotidien.
    Je te soutiens donc dans ton choix et te remercie pour ce petit rappel qui, je l’espère, aidera les auteurs qui hésitent 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai toujours été étonnée par l’argument « les gens n’aiment pas lire »… alors qu’on parle d’auteurs ! C’est sans doute vrai (et on le constate dans les faits), mais je ne me l’explique pas.

      Bon, du coup mon article que des gens qui sont d’accord avec moi, ça ne va pas ^^ J’aimerais bien avoir l’avis de ceux qui aiment ces supports pour mieux comprendre. Merci beaucoup pour ton commentaire et ton soutien en tout cas !

      Aimé par 1 personne

      1. je pense que c’est vraiment une question de génération. Les plus jeunes sont très facilement impactés par ces vidéos ou podcasts. Lire résulte d’un plus gros effort^^
        Oui, je comprends tout à fait ! Peut-être demander directement à ces auteurs qui font ces vidéos ?

        Aimé par 1 personne

  6. Hello 😀

    Je passe énormément de temps sur YouTube, surtout pour du gaming, et encore plus sur Twitch (le confinement m’a fait découvrir pas mal de streamers), pour du gaming mais aussi des discussions, des émissions de culture, de la musique, du dessin… que ce soit en fond sonore ou pour regarder avec attention. Par contre je n’écoute pas de podcast, quel que soit le sujet, et je suis très loin de courir après le contenu sur l’écriture, quel que soit le support. C’est quelque chose que je ne connais pas et auquel je ne m’intéresserai probablement jamais, comme à toutes ces masterclasses qui apparaissent un peu partout sur un peu tous les sujets. Si ça peut contribuer à donner au grand public une image plus actuelle de l’auteur, je n’ai rien contre! Mais je ne m’y intéresserai quand même pas 😛

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Merci pour ton avis 🙂 Effectivement, on est sur quelque chose de différent des vidéos-fleuve de gaming sur Twitch. Est-ce que tu veux bien me dire pourquoi ça ne t’intéresse pas ?

      J'aime

      1. Les podcasts en général? Je ne sais pas trop, ce n’est pas un format qui me convient. Déjà parce que la plupart du temps il me faut une appli ou un compte pour y accéder, et que ça me saoule de devoir explorer Soundclound ou Spotify pour comprendre comment ça fonctionne et y trouver ce que je veux. Je me suis toujours bien passée de ce genre de services, je n’y ai même pas de playlist musicale (pour l’instant du moins.)

        Les contenus en rapport avec l’écriture? Parce qu’au risque de passer pour quelqu’un de détestable, je n’ai pas besoin de l’avis ou de l’expérience d’inconnus s’ils viennent à moi de façon non sollicitée ^^ J’ai des livres de référence, aussi bien des essais sur la dramaturgie que des romans que je considère comme des modèles, je sais où trouver de l’aide si j’en ai besoin, et je ne veux rien de plus, pour le moment en tout cas. Si je veux me renseigner sur un sujet précis, je fais des recherches ou je contacte les personnes qui ont de l’expérience. Je préfère de loin explorer et tester plutôt que suivre des conseils, quitte à perdre du temps, parce que mon écriture est un développement de mes connaissance et de mes positions. Les premières stagnent et les secondes dorment si je me réfère au travail de quelqu’un d’autre.
        Je fais la même chose avec les articles des blogs que je suis, d’ailleurs. S’ils m’intéressent parce qu’ils peuvent me permettre de gagner en efficacité (comme ton article sur les fiches de personnages sur Excel, par exemple ^^) ou s’ils me permettent de prendre du recul sur mon texte, je les lis. S’ils peuvent être utiles pour plus tard, parce qu’ils concernent l’édition par exemple, je les mets de côté pour les lire quand le besoin s’en présentera. Tout le reste, les conseils pour écrire des dialogues, les commentaires sur la longueur idéale d’un paragraphe, les débats sur les adverbes, je fuis. Je fais plus confiance à mes goûts et à mes futurs bêta lecteurs qu’à d’autres auteurs, des éditeurs, des agents (qui ne m’ont pas lue,) pour estimer que tel dialogue, tel paragraphe et tel adverbe fonctionne ou non ^^ Je ne veux pas modifier mon texte parce que telles personnes estiment qu’il faut X rebondissement pour X pages, mais parce que les personnes en qui j’ai confiance pour avoir un regard neutre sur mon texte (ou moi, mais je ne me fais pas totalement confiance non plus :P) estiment qu’il y a trop ou pas assez de rebondissements.
        J’estime, peut-être à tort d’ailleurs, que j’ai dépassé le stade de l’apprentissage des bases de l’écriture et que j’apprends maintenant à m’exprimer au-delà des incises des dialogues et de la longueur des phrases. Je me développe et je me cherche, autant dans le style que dans la construction ou le sous-texte. Si je veux me découvrir, je ne dois pas m’appuyer sur les généralités qu’expriment les podcasts et les vidéos ^^

        Aimé par 1 personne

        1. Merci pour cette réponse très détaillée ! Au vu des retours que tu m’as fait, je pense effectivement que tu as laaargement dépassé l’apprentissage des bases de l’écriture 😉 Et je suis d’accord avec toi, je ne comprends pas ces questionnements très figés sur les longueurs des paragraphes ou des chapitres. Je pense que les articles de « méthode d’écriture » visent surtout à rassurer les auteurs très débutants qui ne savent pas encore quelles sont les bonnes questions à se poser.

          J'aime

          1. Le problème qui se présente aux auteurs débutants, c’est qu’ils se retrouvent au milieu d’un déluge de conseils, de méthodes, de « Comment écrire un roman », « Les erreurs à ne pas faire », « 10 astuces pour bien écrire », le tout recopié les uns sur les autres, et ce qui ne l’est pas est contradictoire. J’ai peut-être été traumatisée voilà 10, ça explique sans doute ce que je pense actuellement du contenu sur l’écriture (sauf exception bien sûr) 😛

            Aimé par 1 personne

          2. Je comprends tout à fait ! Je me méfie aussi beaucoup des conseils miracles trop génériques et des 10 solutions toutes faites. Comme s’il n’y avait que ces 10 là d’importantes !
            Dès qu’on est dans le global et pas sur un aspect particulier de l’écriture (personnage / création d’univers / narration etc. par exemple), déjà, c’est louche

            J'aime

  7. Au moins ça a le mérite d’être clair ! 😉
    Je te comprends tout à fait, et l’important c’est de faire qu’il nous plait… (c’est très bien, le format blog !)
    Moi non plus, je ne suis pas une grande consommatrice de Youtube, par contre, les podcasts, j’aime bien, mais à petite dose, en effet, parce que c’est vite compliqué d’en suivre plein…
    Je préfère les formats « vlogs », comme celui d’Elodie Lauret, et « J’écris donc je suis » d’Emilie Deseliene.
    Ou alors les interviews d’auteurs que j’ai déjà lu, parce que je trouve toujours passionnant de les écouter et d’essayer de comprendre leur processus.

    Pour les vidéos, c’est vrai que j’ai moi aussi du mal avec les vidéos de 20 minutes qui pourraient être résumées en un article lu en 5 min ! C’est pour ça que je regarde pas trop les vidéos type « conseils d’écriture ».
    Par contre, je pense que le média vidéo offre plein de possibilités qui sont complètement sous-exploitées ! (c’est fou cette tendance qui conduit les gens à faire tous la même chose…)
    Je pense notamment à la chaîne de merrygraph : ses vidéos sont de véritables œuvres d’art à elles toutes seules… ça vaut le détour 🙂

    Bref, faisons ce qu’il nous plait !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ! Qu’est-ce qui te plaît en particulier dans les podcasts et les vlogs ? Tu trouves le temps de les écouter ?

      Et sur le format vidéo, tu penses à quoi comme possibilités sous-exploitées ? Je vais aller jeter un œil à cette fameuse Merrygraph, je ne connaissais pas 😉

      Aimé par 1 personne

      1. J’en écoute pas tant que ça des podcasts, et au-delà de 15 minutes j’ai en effet du mal à trouver le temps de les écouter.. quand c’est pas long, ça me fait une petite pause entre 2 activités. Ce que j’aime bien, c’est le côté sincère et spontané (mais tout dépend de la personne qui le fait !) et l’impression de toucher à quelque chose de « vrai » dans le processus d’écriture. Quand c’est tous les jours, comme celui d’Elodie, j’ai l’impression de suivre le cheminement d’écriture de bout en bout et je trouve ça assez chouette. (Après les vlogs vidéo j’suis pas fan)

        Et pour le média vidéo, je trouve que l’image en elle-même n’est pas assez exploitée ! Clairement, il y a beaucoup de vidéos en face cam, qui pourraient s’écouter sans regarder… alors que des chaînes comme Merrygraph, l’image est aussi importante que le son, voire plus. C’est un mini-film, quoi !

        Aimé par 1 personne

  8. Un article que j’aurais pu écrire point par point. Je me demande régulièrement pourquoi ces médiums prennent tant d’importance aujourd’hui : si longs (et donc exigeants/coûteux) à produire, si longs et peu pratiques à consommer ! Je veux bien admettre qu’à 40 ans passés je sois déjà un vieux con dépassé par les outils modernes, mais le côté peu pratique / peu efficace me turlupine quand même…
    🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Haha ! Je suis d’accord avec toi sur toute la ligne. Ce qui peut paraître paradoxal dans la mesure où je fais de la radio professionnellement, mais justement, c’est une raison supplémentaire: je n’ai peut-être pas très envie d’avoir l’impression de bosser pendant mes loisirs.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :