10 étapes pour construire son site d’auteur (1ère partie)

Comment faire pour construire un site d’auteur quand on ne sait pas coder ?

Il y a un an, mon premier roman Le Page de l’Aurore est sorti. À cette occasion, j’ai décidé qu’il était temps de me créer un site d’autrice, distinct de mon blog d’écriture.

Pourquoi ?

Parce que je considérais que les lecteurs de mon roman ne seraient pas forcément intéressés par des conseils d’écriture. Je n’avais plus envie de « noyer » les articles liés à mon roman au milieu de ceux consacrés à la construction d’un plan ou à mes challenges comme le NaNoWriMo.

Je ne connaissais rien du tout au sujet, donc j’ai beaucoup tâtonné pour comprendre comment m’y prendre. Et comme je vois aujourd’hui d’autres auteurs un peu intimidés à l’idée de se lancer dans la création de leur propre site, j’ai eu envie de partager mon expérience (et – détail pratique – de vous dire concrètement combien ça coûte).

Comme ça faisait beaucoup de choses à dire, j’ai découpé cet article en 2 parties.

Soyons francs dès le départ : aujourd’hui, en termes de visibilité, mon site ne fonctionne pas très bien. Je n’y attire qu’entre 50 et 100 visiteurs par mois. On est bien loin des chiffres de ce blog !

Je ne vais donc pas vous donner les recettes miracles pour attirer du trafic. Des tas d’autres articles sur le web vous aideront là-dessus (je vous en partagerai un à la fin de l’article).

Mais mon objectif est de réserver le meilleur accueil possible à cette centaine de lecteurs, actuels ou potentiels. Avec un espace réservé à mes romans, je peux partager toutes les informations susceptibles de les intéresser. Disons que c’est mon petit salon.

D’autre part, je n’ai créé qu’un site aux fonctionnalités assez simples, sans boutique en ligne. Si vous prévoyez de vous lancer là-dedans, il faudra être attentif à la plateforme et au thème que vous choisirez. Mais si vous souhaitez simplement créer quelques pages pour présenter votre activité et vos romans, vous pouvez suivre les étapes que je vous propose.

Comment créer un site d'auteur facilement ? 10 étapes à suivre


Pourquoi créer un site d’auteur ?

Le principal avantage d’un site ou d’un blog à votre nom, c’est d’être indépendant.

C’est une plateforme que vous allez pouvoir maîtriser de A à Z pour partager exactement ce que vous voulez, de la façon dont vous le souhaitez. Contrairement aux réseaux sociaux, votre site ne sera pas inondé de pubs indésirables, ni noyé au milieu du contenu de centaines d’autres auteurs, et vous ne risquez pas de voir votre compte bloqué du jour au lendemain.

Le fait de créer une newsletter offre les mêmes avantages. Mais avec un site web, vous créez en plus un point de chute stable, auquel n’importe qui pourra se référer, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. De plus, vous avez davantage de marge de manœuvre pour le construire à votre image et vous avez toute la place que vous voulez pour parler de vos romans.

Enfin, un site d’auteur sera l’endroit où vous allez transformer un visiteur en lecteur, en lui permettant d’acheter facilement vos romans (même sans avoir de boutique en ligne, on le verra dans la suite de l’article).


Créer son site d’auteur : par où commencer ?

Avant de vous lancer dans du design, vous allez avoir besoin de poser les bases. Créer un site web, c’est un peu comme construire une maison : vous devez choisir une adresse, acheter le terrain et bâtir les murs.

  1. Trouver un nom de domaine (l’adresse)

La première chose que j’ai faite a été d’acheter un nom de domaine à mon nom, un mois avant la sortie du roman : astrid-sterin.fr.

Pour cela, je suis passée par OVH (une entreprise française qui est le champion européen des infrastructures numériques – c’est la minute cocorico). Ce nom de domaine me coûte la modique somme de 5,51€ par an.

  1. Trouver un hébergeur (le terrain)

C’est une autre étape obligatoire, un peu obscure quand on ne s’y connaît pas. Les offres classiques peuvent tourner autour de 10€ par mois, mais si vous créez un site assez simple (sans boutique en ligne, notamment), des solutions moins onéreuses existent.

Plusieurs offres d'hébergement proposées par OVH

J’ai choisi le service de Kimsufi, à 1,79€/mois (21,48€/an), qui me suffit amplement. C’est aussi une solution proposée par OVH, donc digne de confiance.

J’atteins un coût de 26,99€ par an pour la gestion de mon site et, à l’heure actuelle, je ne dépense pas un centime de plus.

 

À vous de choisir la formule la plus adaptée à ce que vous souhaitez faire.

  1. Choisir une plateforme pour construire votre site (les murs)

On arrive à des choses plus concrètes. La plateforme, c’est le logiciel qui va soutenir toute l’architecture de votre site et vous permettre de créer des pages.

J’ai choisi WordPress, car j’y étais habituée et que cette plateforme a la réputation d’être mieux référencée par les moteurs de recherche. L’offre Kimsufi étant compatible avec WordPress, je n’ai eu qu’à créer un compte et à le connecter à mon compte OVH.

Vous pouvez aussi utiliser d’autres plateformes comme Wix ou Squarespace, dont je parlais dans cet article. Néanmoins, si vous voulez un jour aller plus loin qu’un simple site vitrine, WordPress vous offrira davantage de fonctionnalités pour le faire.


Personnaliser son site d’auteur

Bravo, votre site existe !

Mais au départ, ce n’est qu’une page vide. Des solutions existent heureusement pour vous aider à en faire une maison à votre image – à ce stade, le plus difficile est souvent de choisir.

  1. Choisir un thème (la peinture des murs)

C’est peut-être l’étape où vous allez le plus longuement hésiter. Le thème va déterminer l’allure générale de vos pages : un bandeau d’en-tête ou pas, une ou plusieurs colonnes, des images en pleine page ou bien avec une marge autour, etc.

Certains thèmes sont adaptés à la mise en avant d’images, ce qui est utile pour un site de vente en ligne, mais moins pour un site d’auteur.

Personnellement, j’ai choisi le thème Ashe par WP Royal, que je trouvais élégant et sobre. J’utilise la version gratuite, la version payante coûte 29,99$ (27,70€ environ) et permet d’aller beaucoup plus loin dans la personnalisation.

Voici quelques exemples de thèmes proposés chez WordPress :

Exemples de thèmes WordPress

  1. Personnaliser les paramètres d’affichage (la décoration)

Selon les thèmes, un grand nombre d’aspects peuvent être personnalisés :

    • le titre du site et son icône (la petite image qui s’affiche dans l’onglet du navigateur)
    • les couleurs et les polices
    • l’image d’en-tête (header)
    • l’ajout de colonnes, à gauche ou à droite et/ou d’un pied de page
    • la position et l’organisation du menu

Je dois vous faire une confidence. Je ne suis pas 100% satisfaite du visuel de mon site aujourd’hui, des couleurs, de la police et de l’image du header. Je ne trouve pas que ça exprime tout à fait ce que je veux montrer de moi-même et de mes romans.

Mais pour être efficace, j’ai décidé de faire avec, car on n’est pas si loin du compte. Je n’ai aucun talent en graphisme ni en webdesign et je ne veux pas passer des heures à essayer différentes combinaisons qui ne me conviendraient pas davantage, alors je garde les choses en l’état.

  1. Mettre en place les plug-ins, les widgets et les connexions (la domotique) :

Il est temps de mettre un peu d’intelligence dans ce site !

Les plug-ins, ou extensions, sont des petits logiciels additionnels qui servent à améliorer les performances de votre site. WordPress vous en propose tout un tas et, là encore, il faut s’y connaître un peu pour savoir quoi choisir.

J’en utilise principalement deux : Elementor, un éditeur de page plus poussé que ce que propose WordPress, et Yoast, qui permet l’optimisation de mon SEO.

J’ai aussi installé Google Analytics Dashboard et Jetpack pour suivre mes statistiques, Smush pour réduire la taille des images, UpdraftPlus pour gérer mes sauvegardes (chose dont je ne me suis inquiétée que… un an après la création de mon site – ne faites pas comme moi !).
Récemment, j’ai aussi découvert Pretty Link qui permet de customiser le lien d’inscription à ma newsletter et de remplacer l’affreux lien généré par MailChimp (http://eepurl.com/gdYb45) par un joli https://astrid-sterin.fr/newsletter.

Comme les thèmes, beaucoup de ces plug-ins proposent des versions payantes avec davantage d’options, mais je me contente de la version gratuite.

 

Les widgets sont des petits outils qui vous permettent de faire de mettre en avant certains contenus dans les colonnes latérales ou le pied de page. Par exemple vos derniers articles, le calendrier de vos dédicaces, une galerie d’images ou bien un lien personnalisé vers une page de votre choix.

Sur mon site, j’affiche une photo de moi, mes articles les plus récents et des liens vers les pages de mon roman sur les plateformes de lecture. J’avais aussi un bouton d’accès direct aux services presse de Simplement.pro, mais je viens de le supprimer, car j’ai obtenu suffisamment de chroniques.

Quant aux connexions, il s’agit de relier votre site à vos autres outils, comme Instagram si vous avez un widget qui affiche vos derniers posts, ou MailChimp pour votre newsletter.
Pour encourager les inscriptions, vous pouvez mettre en place un pop-up qui s’affichera automatiquement, soit pendant que quelqu’un parcourt vos pages, soit (ce que je préfère) au moment où un visiteur s’apprête à quitter votre site).

(Comment, vous ne savez pas comment mettre en place une newsletter ? Ou, pire, vous n’en voyez pas l’intérêt ? Laissez-moi protester et vous renvoyer à cette série d’articles : Comment créer une newsletter ? 😉)


Nous arrivons au bout de cette première partie et du gros oeuvre !

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour vous détailler les principales pages à construire sur votre site et comment les compléter.

Crédits image : Kari Shea on Unsplash

6 commentaires sur “10 étapes pour construire son site d’auteur (1ère partie)

Ajouter un commentaire

      1. Oui j’ai découvert ça il y a pas longtemps… j’ai cru comprendre qu’on avait davantage de possibilités sur un WordPress auto-hébergé que sur wordpress.com 🤔 notamment pour la mise en forme (que je trouve très limitée sur la plateforme) mais bon, je découvre tout ça, et je n’ai jamais testé le logiciel 😅

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :