Comment décupler le nombre d’abonnés à sa newsletter ?

Petite innovation : je vous propose d’accueillir un invité ! Il s’agit d’Ethan Joe Pingault, du blog Fourmiztory que je suis activement. Il y a quelques semaines, j’avais rédigé chez lui un article sur le thème « Comment se faire éditer » et sur mon expérience avec la petite maison d’édition Sylphe Rouge. Aujourd’hui, on inverse les rôles !

Ethan s’y connaît très bien en matière de newsletter, donc j’ai pensé que son intervention serait un parfait complément à ma série d’articles sur le sujet. Je lui laisse donc la parole sans plus tarder.

Comment décupler les abonnés de sa newsletter (article invité - Ethan J. Pingault du blog Fourmiztory

Dernier rappel : pour recevoir le prochain numéro de ma propre newsletter et en savoir plus sur mes romans publiés ou en cours d’écriture, inscrivez-vous en cliquant ici.


Olà, j’espère que tu vas bien!

J’emprunte la plume d’Astrid pour continuer cette série d’articles fort intéressants sur les newsletters.

Tu l’as lu dans le titre, je vais t’aider à décupler le nombre d’abonnés à ta Newsletter…

Aujourd’hui, on mise tout sur les Réseaux sociaux, la grande mode : Instagram !

C’est vrai que ces nouveaux moyens de communication sont géniaux !

Pourtant un autre RS fonctionne depuis les débuts d’internet !

 

L’email !

L’ancêtre de l’email est né en 1965 avant même l’internet que l’on connaît aujourd’hui !

En 2019, 54 ans après, c’est encore le meilleur moyen d’engager, fidéliser, partager et vendre.

Préférer centrer sa communication sur les réseaux sociaux plutôt que sur sa liste email, c’est comme miser sur le mauvais cheval au PMU.

On l’a constaté avec l’énorme baisse d’activité de Snapchat en 2018, les RS ne sont pas éternels.

Aujourd’hui, je vais te partager quelques astuces pour développer ta liste email et briser quelques idées reçues.

Mais avant, je voudrais te raconter l’histoire toute fraîche d’une de mes abonnées qui aurait pu bien mal finir pour te faire comprendre l’importance de la liste email.

En plein lancement de son nouveau roman érotique, pour promouvoir son livre, elle publie une photo d’un dos nu pour illustrer une publication Facebook.

Rien de vulgaire, plutôt sensuel la photo…

D’un coup, Facebook lui coupe l’accès à son compte, rien, que dalle, nada…

Impossible de communiquer avec ses amis et ses lecteurs en plein milieu du lancement officiel de son roman !

Imagine sa peur, imagine la panique à bord si cela t’arrivait !

Heureusement, tout est rentré dans l’ordre après un message envoyé à FB, mais d’autres n’ont pas eu cette chance…

Elle n’aurait jamais paniqué comme ça si elle avait développé une liste email importante et active…

La liste email est le meilleur atout des auteurs et les auteurs de bestsellers ne te diront pas le contraire.

N’oublie jamais que FB, Insta, Twitter, etc. peuvent fermer ton compte du jour au lendemain ou changer la politique de diffusion, les algorithmes, etc…

Et tout le temps que tu auras passé à créer une communauté autour de ton univers…

Fiout ! Vanish comme la lessive !

Même si MailChimp que j’utilise pour capturer des adresses email fermait, je pourrais toujours aller chez un concurrent avec ma liste email.

Contrairement à mes amis Facebook ou Twitter, mes contacts m’appartiennent et à moins qu’ils changent d’adresse mail ou se désinscrivent, je pourrais toujours les contacter, aussi simplement que je téléphone à ma maman.

C’est pourquoi l’unique objectif de toute ma communication est de multiplier le nombre d’inscrit à ma mailing-list…

Pour résumer cette longue introduction, l’email est un canal de diffusion puissant, qui ne dépend d’aucun algorithme et te permet de construire une relation intime avec ton audience.

Mais qui suis-je pour te parler de tout ça ?

Pourquoi Astrid m’a-t-elle proposé de partager mes connaissances avec toi ?

Petite présentation rapide, histoire que tu ne sois pas trop perdu !

Je suis Ethan J Pingault, auteur autoédité, du Blog www.fourmiztory.com !

Logo Fourmiztory

Sur ce blog tu peux retrouver plus de 180 articles sur l’écriture et l’autoédition…

J’envoie aussi un court mail quotidien nommé le MailyBlog à mes abonnés !

Comme avec cet article, mon objectif, c’est d’aider ceux qui le souhaitent à écrire, publier, promouvoir et vendre leurs livres…

Cela fait près de 9 mois que ma newsletter est mon canal de diffusion principal…

  1. POURQUOI S’ABONNER À TA LISTE EMAIL ?

Déjà avant toutes choses, avant même de vouloir répondre à la question : comment décupler le nombre d’abonnés à sa newsletter ?

Il faut te mettre à la place de tes futurs abonnés…

  • Pourquoi diable s’abonneraient-ils chez toi ?
  • Que vont-ils en retirer ?

Il faut comprendre que s’abonner demande un effort, ouvrir et lire ton email aussi !

Il existe un grand nombre de contenus divertissants, inspirants, et éducatifs, sur Instagram, sur Facebook, sur Netflix, sur YouTube, sur les Blogs, dans les livres.

D’autres auteurs proposent aussi du contenu intéressant.

Il est donc important de créer un contenu différent qui apporte de la valeur pour te démarquer faute de quoi le lecteur va aller voir ailleurs !

  • Est-ce qu’il va y trouver des articles avec un point de vue unique ?
  • Est-ce qu’il va y trouver du contenu exclusif, des ressources rares, difficiles d’accès ?
  • Est-ce qu’il va avoir accès à des offres qu’il ne pourrait pas trouver ailleurs ?
  • Est-ce que tu vas l’amener dans les coulisses de ton processus de création ?

Ce n’est pas simple de créer une newsletter qui sorte du lot, qui apporte de la valeur et beaucoup d’entre elles sont juste (dis-moi si je me trompe) une publicité pour te renvoyer vers un article de blog ou te vendre des livres…

Difficile de cette manière de créer une relation intime avec ton lectorat !

Voilà pourquoi tu retrouves des milliers de personnes qui te proposent des cadeaux d’inscriptions, des bonus, des livres blancs, ou des leads magnet… (peu importe comment tu les appelles) … dans l’espoir que tu t’abonnes !

Et c’est la première erreur que je voudrais déconstruire ici !

Non pas que c’est inutile de proposer des bonus d’inscription…

Mais c’est futile de croire qu’une fois le bonus téléchargé, tes abonnés vont ouvrir tes newsletters si la lecture ne leur apporte rien…

Le résultat sera un grand nombre d’inscrits et un grand nombre de désinscrits et/ou un taux d’ouverture très bas…

Cela va te paraître fou… mais de mon côté pour le MailyBlog, je ne propose aucun cadeau !

Le cadeau c’est le contenu !

Ce contenu : des articles que les abonnés peuvent trouver librement sur mon blog !

Pourquoi s’abonnent-ils, vas-tu me demander ?

Simplement pour être certain de n’en manquer aucun et d’avoir une archive dans leur boite mail pour les relire facilement…

Attache-toi à créer un contenu engageant qui apporte de la valeur, c’est le plus important !

Les gens ne doivent pas s’abonner pour ton bonus, mais pour tes emails !

Le bonus est-ce qu’il est… juste un bonus.

 


  1. QUI EST TON LECTEUR CIBLE ?

Une fois que tu as une idée pour un contenu qui apporte de la valeur tu te poses sûrement la question : comment et où trouver des lecteurs prêts à s’inscrire ?

En réalité, c’est une mauvaise question qui amène beaucoup d’auteurs à galérer pour trouver quelques abonnés par-ci par-là.

La bonne question à se poser est :

Comment faire en sorte que les gens découvrent ta liste email ?

En gros, comment amener du trafic vers ta liste email plutôt que d’aller à la pêche au poisson.

Cela évite un problème majeur : voir s’inscrire ce que j’appelle « des touristes » des gens qui s’inscrivent sans trop savoir pourquoi et qui n’ouvriront jamais tes emails…

 

Pour t’expliquer mieux ce concept et te donner un exemple :

Une des techniques (qui fonctionne certes pour récolter des adresses mail) est de créer des jeux-concours.

Par exemple : si tu t’abonnes à ma newsletter, tu auras une chance de recevoir (lot x, lot y, ou lot z)

Le problème c’est que les gens s’inscrivent pour le lot et non pour ton travail, tes livres ou tes emails, c’est pourquoi je les appelle des touristes !

Sur le tas, tu en auras forcément quelques-uns qui deviendront des fans et qui achèteront tes romans certes, mais la majorité des abonnés n’ouvriront jamais tes mails !

On en revient donc à mon premier conseil : travaille ta newsletter plus que ton bonus…

Quand tu auras un contenu intéressant, tu n’auras plus besoin d’en faire la promotion, les gens vont en parler d’eux-mêmes…

Pas la peine de supplier les gens de s’inscrire en téléchargeant un bonus…

Le bonus c’est ton contenu !

Tu ne dois pas chercher 1001 techniques pour avoir plus d’abonnés « touristes », mais comprendre :

  1. Comment augmenter le trafic ciblé vers ton blog,
  2. Comment optimiser la capture des emails,
  3. Comment obtenir un bon taux d’ouverture et éviter les désinscriptions.

Ce que je voudrais te faire comprendre dans cet article, c’est qu’il est futile de vouloir trouver des techniques et des astuces pour récolter une ou deux adresses…

Ton roman vaut mieux que ça !

Ce qu’il te faut, c’est une communauté de lecteurs et pour la constituer il est important de comprendre ceci :

Tes actions de promotion doivent viser deux buts uniquement :

  1. Permettre à tes lecteurs cibles et non pas à des touristes de te lire et ainsi découvrir ton univers, ton style, etc…
  2. Diriger ces lecteurs cibles intéressés non pas vers ta boutique en ligne ou sur Amazon, mais vers ta liste email. C’est là que tu vendras le plus de romans, pas sur les RS…

Maintenant que tu as compris que tu ne souhaites pas avoir plein de touristes, mais des lecteurs cibles, des gens vraiment intéressés par ce que tu fais, je veux revoir avec toi ce concept de « lecteur cible ».

Un lecteur cible est un lecteur intéressé par le contenu que tu proposes toi en particulier…

Par exemple si tu écris des thrillers gore, ne cherche pas à promouvoir ta newsletter auprès des fans de romance, c’est inutile !

Cela peut paraitre idiot de le répéter, mais pourtant, je vois encore trop d’auteurs qui balancent à tout va de la publicité pour leurs livres dans l’espoir d’avoir une ou deux ventes…

Je ne jette pas la pierre, je l’ai fait aussi, c’était une perte de temps et d’énergie pour moi comme pour eux.

Ce que tu dois faire, c’est de cibler ton lectorat, par exemple promouvoir ton travail dans des groupes Facebook qui traitent spécifiquement de thriller gore, ou de thriller à la rigueur !

 

Définir ton lecteur cible va t’aider de plusieurs façon, c’est pourquoi c’est un travail à faire en amont !

Comprendre sa psychologie, où le trouver et comment lui parler va t’aider à :

  1. Écrire un roman qui lui est destiné, adapté donc,
  2. Écrire une newsletter qu’il a envie de lire,
  3. Créer un blog spécifique à son goût et non au tien, optimisé pour lui,
  4. Ne pas faire d’effort inutile et cibler ta communication pour ne pas perdre de temps (c’est utile de le garder pour écrire) et d’argent

 

 

Comment créer sa newsletter : obtenir des abonnés
Pour en savoir plus sur la notion de lecteur cible

 


  1. COMMENT FAIRE EN SORTE QUE LES GENS DÉCOUVRENT TA LISTE EMAIL ET S’INSCRIVENT ? (LA TECHNIQUE DE L’ENTONNOIR)

Maintenant que tu as compris la philosophie qui se cache derrière une lettre de nouvelles à succès :

Un contenu intéressant et unique adressé à des lecteurs ciblés…

Je vais enfin te dévoiler ce que tu attends vraiment :

Les techniques et astuces pour décupler le nombre d’inscrit à ta liste email ^^

Car oui, certaines techniques marchent, mais avant ça, il faut bien comprendre la philosophie ci-dessus et c’est pourquoi j’ai pris le temps de te l’expliquer !

Sinon les techniques ne t’apporteront que des touristes !

La technique de l’entonnoir appelé « tunnel de vente » en marketing :

Une succession d’étapes par lesquels va passer un prospect (ou client potentiel) pour le transformer en « acheteur ».

Pour toi, transformer un total inconnu en lecteur de ton roman.

  1. La première étape : créer du contenu qui intéresse ton lecteur cible.
  2. La deuxième étape: rendre ton contenu visible (blog, Amazon, publicité, site, réseaux sociaux, partenariat, concours, etc…la liste des possibilités est infinie !) quel que soit le format, écrit, vidéo, audio !
  3. La troisième étape : transformer une partie de cette audience en abonnés newsletter en capturant leurs adresses email. Le but est de les fidéliser avec ton contenu gratuit, de les rendre accros…
  4. La quatrième et dernière étape : vendre et pour ça, rien de mieux qu’un simple mail à tes abonnés.

Aujourd’hui, le but de l’article n’est pas de te détailler toutes les étapes.

Pour ça, tu as la série d’articles d’Astrid !

Pour le moment, on va se concentrer sur 3 points qui vont te permettre de décupler ton nombre d’inscrits qualifiés  à ta liste email !

Trois points qui sont liés de près à la technique de l’entonnoir ci-dessus :

  1. Comment augmenter le trafic ciblé vers ton blog,
  2. Comment optimiser la capture des emails,
  3. Comment obtenir un bon taux d’ouverture et éviter les désinscriptions.

Il en existe beaucoup plus que trois, mais une fois que tu auras compris la base, ta créativité fera le reste…

C’est parti.

 


  1. COMMENT AUGMENTER LE TRAFIC CIBLE VERS TON BLOG ?

  1. LE CONTENU

 

Tu l’auras compris, le blog d’auteur est indispensable pour créer du contenu et y installer des fenêtres de capture pour inviter les gens à s’inscrire à ta liste email.

Il doit devenir la plateforme centrale de ton contenu…

Tes articles de blog doivent être le reflet de tes livres.

Ils servent à montrer ton talent d’écrivain et à donner envie au lecteur de s’inscrire à ta liste email.

Et ils doivent apporter de la valeur au lecteur, que ce soit des informations utiles ou du divertissement…

Par exemple si tu écris des romans frissons, tu dois faire flipper ton lecteur, si tu écris du feel good, tu dois inspirer ton lecteur, si tu écris des livres humoristiques tu dois les faire rire,  etc…

Plus tu seras régulier et fréquent dans tes publications de blog, plus tu auras de trafic, plus tu auras de chance que des lecteurs s’inscrivent à ta liste email.

Chaque publication : un tweet, une pub FB, une photo Insta, une vidéo YT… doit inviter les gens à découvrir ton travail et donc ton blog.

  1. LE RÉFÉRENCEMENT

Le mieux pour faire connaitre ton blog et obtenir du trafic reste le référencement naturel ou SEO.

Ce n’est pas mon domaine, le livre de mon ami Dimitri t’en parlera bien mieux que moi et ce n’est pas le but de cet article.

Tout auteur se doit de créer un blog que l’on peut trouver facilement sur Google, c’est une source gratuite de trafic, ainsi pas besoin de faire de la publicité payante ou d’utiliser les réseaux sociaux pour faire ta promotion.

Il est donc important de te former au SEO en priorité, notamment pour optimiser ton site, trouver de bons mots clefs et multiplier les blacklinks.

C’est du charabia pour toi ?

C’est une bonne nouvelle, car si tu te formes au SEO, tu vas exploser le nombre de visites sur ton blog, le nombre d’inscrits à ta liste email et par conséquent le nombre de vente de tes romans 🙂

  1. LES RÉSEAUX SOCIAUX

Les réseaux sociaux

Ensuite, tu peux développer ta communauté sur les réseaux sociaux pour proposer ton contenu et les inviter à venir lire tes articles sur ton blog…

À toi de choisir celui qui te convient le mieux.

Attention, ne t’éparpille pas trop, choisis uniquement les RS qui te plaisent le plus et où les gens sont actifs.

Trois maximum.

Il ne sert à rien de courir après plusieurs lièvres.

Apprends à devenir bon et à développer ta communauté de lecteurs et ensuite tu pourras en tester d’autres.

Utilise les spécificités de chacun d’eux au mieux.

Ce que je préfère, c’est partager mon travail sur des groupes FB dédiés à l’autoédition.

C’est ce qui m’apporte encore aujourd’hui le plus de trafic vers mes articles.

Il existe beaucoup d’autres techniques à imaginer comme des Lives FB, des concours, des nouvelles gratuites, des sondages…

Mais ne passe pas tes journées sur les RS, c’est une perte de temps… vraiment !

Cela peut te paraître fou, car on te dit souvent le contraire, mais ce qui est important, c’est de créer du contenu, d’écrire, c’est ça ton métier et il ne faut pas l’oublier.

Je passe moins de 10min par jour sur les RS et je n’ai jamais eu autant de trafic sur mon blog et ma liste email.

Ah, une dernière chose à ce sujet : cible des lecteurs, pas des auteurs…

C’est une erreur fréquente chez les auteurs et que j’ai faite aussi à mes débuts !

Ton travail principal sur les RS n’est pas de développer ta communauté de partenaires (même si c’est important), c’est de trouver des lecteurs…

En parlant de partenaires :

  1. LES PARTENARIATS / INFLUENCEURS

N’oublie pas que tu n’es pas seule et que beaucoup d’autres auteurs publient des livres dans le même genre que les tiens.

Partager sa communauté de lecteurs avec d’autres auteurs permet de trouver facilement de nouveaux abonnés…

Propose-leur d’écrire un article sur leurs blogs, interviewe-les sur leurs activités d’auteur, chronique leurs livres si tu les apprécies… en échange d’un lien vers ton blog comme je le fais avec cet article sur le blog d’Astrid…

C’est justement ça le Blacklink et Google adore !

Contacte des influenceurs de ta thématique pour leur proposer de parler de ton blog gratuitement, en échange de l’un de tes livres ou en les payant…

N’oublie pas que ton nom d’auteur est une marque et que comme toute entreprise pour réussir, il faut investir du temps, mais aussi de l’argent !

  1. LA PUBLICITÉ

Aujourd’hui, la pub ne coûte pas grand-chose sur FB, Insta, Twitter, YT, Google…

Grâce aux filtres proposés (sexe, âge, région, religion, intérêts, etc.…), tu peux cibler facilement tes futurs lecteurs.

N’oublie pas juste une chose : tu auras moins de chance qu’un lecteur qui ne te connaît pas achète ton livre.

C’est vraiment important de le comprendre !

C’est ce que l’on appelle en marketing, faire une vente à froid !

En moyenne une publicité convertit 2% des personnes touchées en acheteurs, un email 10% !

C’est pourquoi il vaut mieux envoyer tes lecteurs potentiels vers ton blog ou directement vers ta liste email.

Ainsi, fidélisé avec ton contenu gratuit, il achètera plus volontiers ton roman.

Tu as compris, ne perds pas ton temps à faire une publicité payante pour rediriger les gens directement vers ton livre… envois les vers ton blog ou ta liste email !

Voilà, tu sais pourquoi il est important d’avoir un blog d’écrivain, pourquoi il est important d’écrire un contenu qui apporte de la valeur et comment avoir du trafic qualifié vers ton blog d’auteur…

Maintenant, je vais t’apprendre à optimiser la capture des emails.

 


  1. COMMENT OPTIMISER LA CAPTURE DES EMAILS ?

  1. LE CONTENU

Tu l’as compris, pour moi le contenu est pour 80% dans le succès d’une liste email.

C’est en lisant tes articles de blog, tes publications sur les RS que tes futurs lecteurs auront envie de s’inscrire.

Mais quel type contenu écrire pour rendre son blog d’écrivain attractif ?

Les idées foisonnent !

  • Des articles en lien avec l’univers du livre,
  • Des présentations de personnages,
  • Des extraits de ton roman,
  • Des infos sur l’état d’avancement de ton projet…

Je sais que tu vas avoir envie d’écrire à propos d’écriture, d’autoédition… parce que ça te passionne !

N’oublie pas que tu cherches à fidéliser des lecteurs pas des auteurs.

Ce qu’il faut savoir faire pour créer un bon contenu, c’est :

  • Raconter une histoire, (tu sais le faire tu es auteur(e))
  • Partager ton histoire,

Les gens sont curieux presque voyeurs…

Partage leur ton style d’écriture, tes victoires, tes échecs, tes doutes… ton aventure tout simplement.

N’hésite pas à être transparent, ne rien cacher…

C’est cela qui plait le plus !

  1. L’EMPLACEMENT DU FORMULAIRE DE CAPTURE.

Maintenant que je t’ai dit que le contenu et le plus important, je pense que tu as deviné où placer le formulaire de capture d’email sur ton blog ?

Eh oui, au cœur de tes articles tout simplement !

C’est là où se porte l’attention de tes lecteurs !

Pas dans ton pied de page après la zone de commentaires ou dans la barre latérale que personne ne regarde plus parce qu’elle est généralement bourrée de pub.

 

Voici les meilleurs emplacements :

Si ton article est court : à la fin de l’article.

Si ton article est moyen : au début et à la fin de l’article.

Si ton article est très long : au début, à la fin de l’article et au milieu.

Mets en avant l’inscription à ta newsletter, car généralement 80% des visiteurs de ton blog ne reviendront jamais !

Oublie les barres latérales et les pieds de page, c’est une distraction supplémentaire pour détourner le visiteur de ton contenu.

Des études ont démontré que les gens évitent de regarder ces zones, comme s’ils portaient des œillères.

Comment créer sa newsletter : le formulaire d'inscription
Quelques astuces de plus sur le formulaire d’inscription !
  1. LES POP-UP

Les pop-up, je déteste ça… toi aussi je suppose !

Tu sais, ces petites fenêtres qui viennent envahir ton écran pour te proposer de t’inscrire à une newsletter ou de participer à la promotion d’un produit.

Pourtant ça marche !

Alors, ne sois pas trop intrusif avec ça, n’en colle pas cent mille sur ton site.

Les gens sont là pour te lire.

Ce que je te conseille, c’est de simplement installer un « exit pop-up » ou pop-up de sortie en français.

C’est encore aujourd’hui ce pop-up qui s’active à chaque fois qu’un visiteur souhaite quitter mon site qui me rapporte « 13% des inscrits à ma liste email »

  1. LES BOUTONS ET LES FLÈCHES

Il est vraiment important de hiérarchiser les éléments visuels de ton site web.

Sur trop de sites d’auteurs, l’inscription à la newsletter n’est pas mise en avant correctement.

À l’écrit, on a le chapitre, le paragraphe, la phrase…

En graphisme, c’est pareil, il faut concevoir le design de ton blog pour faire ressortir ce qui est important, en l’occurrence, l’inscription à ta liste email.

Pour ma part, ce que je mets en avant c’est le contenu, puis je redirige les personnes vers l’inscription à ma liste email.

Les boutons d’inscription sont verts et se démarquent des autres boutons d’action bleus.

J’ai choisi le vert après avoir testé le bleu et l’orange est ça m’a permis d’augmenter le nombre d’inscrit à ma liste de 3%.

Pourquoi ?

La couleur verte est utilisée partout pour ce qui est bon pour toi, comme le bio, les feux verts, l’écologie, etc… même MacDo a laissé tomber le rouge pour le vert depuis longtemps, ce n’est pas pour rien !

Inconsciemment, les gens ont peur de cliquer sur des boutons rouges, pas sur les verts…

 

J’ai aussi ajouté des >> flèches <<, car il est prouvé que l’œil est toujours redirigé vers l’endroit où pointe ces dernières.

Ce qui à aussi augmenté de 4% le nombre d’inscrits à ma liste.

Réfléchis dans ce sens, trouve des astuces pour optimiser ton site web, forme-toi sur le sujet.

3 ou 4% parait négligeable, mais mis bout à bout, ce genre de technique permet d’augmenter le nombre d’inscrits et donc le nombre de ventes de tes livres.

  1. LA PREUVE SOCIALE

Voici une partie importante et souvent négligée.

Arrête-toi de lire cet article deux petites minutes pour songer aux moments où tu fais tes courses en ligne, où tu achètes un livre sur Amazon, où tu regardes une vidéo YT, où tu commandes un plat sur Deliveroo…

Tu fais toujours attention aux avis, n’est-ce pas ?

C’est ce que l’on appelle la preuve sociale : plus un grand nombre de personnes aime ton travail, plus les nouveaux seront enclins à te faire confiance facilement.

C’est pourquoi à chaque fin d’article, à côté de mon formulaire de capture email, je propose l’avis d’un abonné.

Par exemple, voici le commentaire d’une abonnée que j’utilise comme preuve sociale :

 » Un grand bravo à votre blog et vos mails, j’adore le concept ! J’ai moi-même revu ma façon de fonctionner et je viens de me lancer pour mettre à profit vos conseils ».

Dès que tu récoltes un commentaire, n’hésite pas à l’utiliser.

Voilà, il reste encore beaucoup de trucs à connaître, par exemple quel genre de texte d’appel à l’action donne envie de s’inscrire à ta liste email, le genre de bonus à proposer (oui, je l’ai décrié en première partie d’article, mais ça marche malgré tout), …

Mais outre qu’Astrid t’en à déjà dit beaucoup, cet article serait bien trop long et je voudrais avoir le temps de t’en dire plus sur comment cela se passe de l’autre côté, directement dans la newsletter…

 


  1. COMMENT OBTENIR UN BON TAUX D’OUVERTURE ET ÉVITER LES DÉSINSCRIPTIONS ?

Il faut bien comprendre que si aucun algorithme, contrairement à Facebook, n’empêche la diffusion de ton email, beaucoup de facteurs interviennent pour que seule une petite partie de tes abonnés ouvrent tes emails.

C’est à toi de faire en sorte d’obtenir un taux d’ouverture maximum.

Parce qu’avoir 1000 abonnés, mais 50 personnes qui ouvrent tes emails, c’est inutile !

Et si beaucoup de personnes s’inscrivent, mais d’avantage se désinscrivent, ce n’est pas la peine non plus.

Pour info, un bon taux d’ouverture est d’environ 20%, le mien est de 45% au-delà de 50%, c’est exceptionnel.

Le sujet est vaste, de nombreuses techniques existent, mais je te dévoile les trois principales.

 Elles vont t’aider à obtenir un bon taux d’ouverture et éviter les désinscriptions.

  1. LES SPAMS

Comme tu le sais, parfois les emails arrivent dans les spams, la boite de réception de courrier indésirable.

Pour ça, il est difficile d’agir, cela arrivera toujours.

Cet état de fait dépend de l’autorépondeur que tu utilises pour envoyer tes emails et de la solution utilisée par le destinataire, Gmail, Hotmail, Yahoo, etc…

La meilleure solution pour éviter de tomber dans les spams, c’est d’inciter les abonnés de ta liste email à ajouter ton adresse mail dans leurs contacts.

Ainsi, il y a moins de chance que ton email soit perçu comme un email commercial et se retrouve dans les spams.

Il faut aussi faire attention au titre pour éviter que ton mail ne se retrouve entre la pub pour le viagra et le faux courrier du crédit lyonnais…

Ce sont les titres que vont analyser les boites mail de tes abonnés pour filtrer les spams.

Évite donc d’employer dans ton titre des mots comme : vente, promotion, gratuit, -30%, cadeaux, achat, concours, etc…

Au risque de louper le lancement de ton prochain livre.

  1. LES TITRES

En parlant du titre d’un mail, c’est l’unique atout qui peut inciter tes lecteurs à cliquer pour lire ton email ou non.

L’aperçu du contenu du mail aussi, mais c’est tout !

Juste quelques mots pour donner envie !

Il faut donc être imaginatif et piquer la curiosité de tes abonnés…

Contrairement à un article de blog ou une vidéo YouTube, pas d’image ou de miniature pour donner envie de cliquer.

Selon mon expérience les titres qui marchent le mieux sont les titres avec des questions, du fun, de la surprise, des chiffres, des parenthèses ou qui se termine par …

Par exemple :

  • Mais où sont-ils ?
  • Cela faisait longtemps… (ou pas)
  • 5 fois et une de trop !
  • Une opportunité à ne pas manquer !
  • Et toi qu’est ce que tu en penses ?

Voici des idées de types de titres qui marchent :

  • Les titres en « liste » : 37 idées pour réaliser x
  • Les titres en « comment » : Comment j’ai loupé mon objectif et pourquoi j’en suis fier !
  • Les titres qui racontent des histoires ou les études de cas : Pourquoi je suis devenu auteur ?
  • Les titres polémiques qui lancent un débat : Pourquoi j’ai arrêté de lire Bernard Werber…
  • Les titres affectifs : Mon chat a renversé mon café sur mon manuscrit, mais heureusement…
  • Les titres qui partagent une émotion (exemple l’humour) : Elle m’a donné de l’argent pour le faire… (et c’était bon)
  • Les titres absurdes : La salade fait grossir !
  • Etc…

Je pense que tu as compris l’idée…

Ce qui est bien avec les titres des emails, c’est que tu peux te lâcher, pas besoin de faire attention au référencement comme sur un blog ou une vidéo YT…La seule chose qui compte, c’est que les gens cliquent.

Attention, pas de titre « pute à clics », il faut qu’il soit en rapport avec le sujet du mail !

  1. LE CONTENU

En parlant du sujet du mail…

Je sais que la question est sur toutes les lèvres.

On raconte quoi dans une newsletter d’auteur ?

Je t’ai déjà parlé du contenu plusieurs fois dans cet article… c’est principalement ce qui va faire que des lecteurs vont s’abonner à ta liste email et surtout rester abonnés et te lire.

 

Pour le contenu la première chose, c’est de connaitre ta cible.

Écrire pour elle…

C’est le plus important !

Par exemple dans le MailyBlog, j’écris pour les auteurs indépendants qui rêvent de vivre de leur plume.

Un auteur de jeunesse lui, écrit sa newsletter pour des enfants ? Probablement pas ! Ses lecteurs cibles sont probablement les parents de l’enfant !

 

La deuxième, c’est de parler plus de ton personnage d’auteur que de ton univers…

Les lecteurs s’abonnent surtout pour toi… pour en savoir plus sur toi.

Partage ton aventure d’auteur, partage les coulisses de ton roman.

Un peu comme un making of de film…

Comme si tu expliquais les avancées de ton aventure à un ami.

Plus tu vas faire entrer les lecteurs dans les coulisses de ton roman, les coulisses de ta vie d’auteur, plus ils vont s’attacher à toi, plus ils vont avoir l’impression de participer à l’écriture du livre avec toi, plus ils vont vouloir l’acheter.

Alors oui, tu peux garder du mystère, pas besoin de donner un extrait ou un chapitre gratuit par semaine…

Mais n’aie pas peur de te dévoiler.

Personne ne va piquer ton idée et les lecteurs vont adorer lire ton livre même s’ils en connaissent une bonne partie.

Pour continuer avec le parallèle du cinéma, ta newsletter doit-être la bande d’annonce de ton roman.

Permettre aux lecteurs de découvrir l’univers, le style, les personnages, l’ambiance et surtout la personnalité du réalisateur… toi.

Je pourrais encore te parler du format de l’email, de la fréquence de publication, de la vente par email… mais l’article est déjà long et très complet pour débuter…

Mais si tu veux en savoir plus sur l’email marketing pour les auteurs, il est fort probable que je crée prochainement une grosse formation sur le sujet, car elle m’a été demandée par mes abonnés.

N’hésite pas à me suivre pour être informé de la sortie 🙂

 


  1. CONCLUSION

Un dernier mot pour la fin, commence dès maintenant ta newsletter, avant d’en avoir besoin !

Ce n’est pas un travail à commencer au moment du lancement de ton roman !

Le marketing est à faire en amont, en même temps que de poser le premier mot sur ton manuscrit.

 

Merci encore Astrid, de m’avoir donné la parole sur ton blog !

Quant à toi qui me lis, plus que des « techniques » je souhaitais  t’apprendre la philosophie à adopter pour développer une newsletter à succès qui te permette de vendre tes livres.

Car c’est ça l’objectif après tout !

Vivre de sa plume !

Si ça t’intéresse d’apprendre à promouvoir tes romans et à les vendre, n’hésite pas à t’abonner à ma newsletter : le MailyBlog !

J’espère te retrouver demain dans un MailyBlog,

Merci d’avoir lu jusqu’au bout.

Ethan.

Lien vers mon blog : https://www.fourmiztory.com/

Lien vers mon mail quotidien pour les auteurs (MailyBlog) : https://mailchi.mp/a01716b7182b/mailyblog


 

Encore un grand merci à Ethan pour cet article super complet ! J’espère que vous y avez trouvé votre bonheur 🙂

Profitez bien du week-end prolongé et bon NaNoWriMo à celles et ceux qui se lancent !

 

Crédits image : Марьян Блан on Unsplash, George Pagan III on Unsplash

2 commentaires sur “Comment décupler le nombre d’abonnés à sa newsletter ?

Ajouter un commentaire

  1. Excellent article. Pas d’accord avec le commentaire plus haut, je fais partie de ceux qui lisent et écrivent des articles longs sous forme de tuto. Et ceux qui s’abonnent et achetent mes livres le font en connaissance de cause. Je ne crois pas qu’ils se sentent comme des saumons.
    Je crois que nous avons la chance en tant que lecteurs que des auteurs partagent autant de détails gratuitement. Libre à nous d’aller plus loin si nous le souhaitons !
    Merci Ethan pour cet article qui donne beaucoup d’infos. Et ce qui est motivant je trouve est que tu montres bien qu’il est possible, quand on a misé plutôt sur les réseaux, de réorienter vers sa liste et son blog. Donc il n’y a pas besoin de tout refaire, mais simplement de réfléchir à son « entonnoir » autrement.

    Aimé par 1 personne

  2. un bon moyen est aussi de ne pas écrire des articles trop longs et qui laissent trop clairement penser au lecteur de passage qu’il est un saumon à attraper avant qu’il ne remonte plus en amont 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :