Comment créer une newsletter – 2 : Quel contenu ?

Comment définir la ligne éditoriale de sa newsletter ?

Cet article est le 2ème de ma série sur la création d’une newsletter. Pour connaître l’intérêt de créer une newsletter, cliquez ici.

Lorsque je me suis mis en tête de mettre en place une lettre d’information, la question qui m’a donné le plus de fil à retordre était toute simple : qu’est-ce que j’allais pouvoir raconter dedans ? J’avais déjà un blog très fourni sur lequel j’abordais tous les sujets qui m’intéressaient. Comment allais-je pouvoir apporter un contenu différenciant dans ma newsletter ?

Il n’y a pas de réponse absolue à cette question qui vaille pour tous les blogs (et heureusement, sinon toutes les newsletters raconteraient la même chose). Pour y répondre, l’important est de savoir à qui vous voulez vous adresser.

Comment créer sa newsletter : comment définir le contenu et la ligne éditoriale ?

 


Définir la cible de sa newsletter

Il s’agit d’un des principes de base de toute communication : avant de parler, il faut savoir à qui on s’adresse ! Vous n’allez pas raconter la même chose à votre petit cousin de dix ans, à votre amoureux(se) ou à la boulangère. Il est donc essentiel de commencer par définir la population que vous souhaitez toucher en priorité avec votre newsletter afin de construire le contenu qui les intéressera le plus.

Comment créer sa newsletter : définir sa cible

Par exemple, est-ce que vous souhaitez apporter des conseils aux auteurs qui débutent dans l’écriture ? Ou qui souhaitent se lancer dans l’auto-édition ?

Dire aux lecteurs de vos romans déjà publiés où ils pourront vous croiser en dédicace ?

Ou bien raconter à vos futurs lecteurs comment avance l’écriture de votre projet en cours ?

Plus vous aurez une cible précise, et plus votre contenu sera pertinent. 

L’avantage de cette méthode de ciblage est double :

  • Vous allez apporter du contenu de qualité aux abonnés auxquels vous tenez le plus, ce qui les encouragera à s’inscrire et à vous rester fidèles
  • Vous n’excluez pas pour autant les autres : par exemple, les lecteurs de votre premier roman peuvent très bien s’intéresser au suivant. C’est juste une question de priorité

En ce qui me concerne, ma newsletter s’adresse avant tout à mes lecteurs puisque j’y parle beaucoup de la publication et de la promotion du Page de l’Aurore ainsi que des corrections de Météorites.

(D’ailleurs, si ces contenus vous intéressent, vous pouvez bien sûr vous abonner à la StreetLetter en cliquant ici !)

A l’inverse, d’autres auteurs proposent des contenus plutôt axés sur les conseils d’écriture : c’est le cas du Mailyblog de Fourmiztory, ou de (feu) La Lettre du dimanche du blog « Ecrire un roman ».

Une autre approche est de faire carrément plusieurs newsletters différentes selon vos cibles ! C’est celle (courageuse car forcément plus chronophage) qu’a choisie Nathalie Bagadey. Sa lettre « Nota Bene » partage les coulisses de son activité d’autrice, tandis que « Autoédition : à vous de jouer ! » donne des conseils aux auteurs sur l’écriture et la publication.

 


Quel contenu partager dans une newsletter ?

Une fois que vous avez défini votre cible, il va être plus simple de déterminer ce dont vous allez parler. 

Comment créer sa newsletter : définir son contenu

Voici une liste non exhaustive des sujets dont vous pouvez parler dans vos lettres d’information :

Vos romans et vos actualités :

  • Présenter vos projets en cours
  • Partager vos avancées d’écriture (par exemple avec un graphique qui illustre votre progression en temps passé ou nombre de mots, comme ceux de MyWriteClub)
  • Faire un sondage : proposer à vos abonnés de choisir un titre, une couverture, le thème de votre prochaine série d’articles, etc.
  • Partager vos lectures, vos films ou vos séries préférés du moment
  • Partager des articles ou des sites intéressants que vous avez découverts
  • Partager un extrait de votre roman en cours
  • Annoncer la date de sortie de votre roman
  • Présenter les coulisses du lancement de votre roman
  • Faire le bilan du lancement de votre roman
  • Faire le bilan de votre année : vos objectifs d’écriture, vos ventes de livres, la progression de votre blog, etc.

Votre blog :

  • Partager vos derniers articles
  • Partager vos articles les plus populaires
  • Partager des anciens articles de vos archives

Aide aux auteurs :

  • Partager une liste des appels à texte et des concours littéraires ouverts (comme l’a fait le site Mécanismes d’histoires)
  • Encourager et motiver les auteurs qui doutent ou traînent les pieds 😉
  • Expliquer comment se servir de différents outils (réseaux sociaux, logiciels d’écriture, plateforme de service presse, etc.)

Pour plus de suggestions, je vous renvoie à mon article 28 idées d’articles pour un blog d’écriture

Vous pouvez bien sûr traiter plusieurs sujets au cours d’une même lettre (c’est d’ailleurs ce que je fais).

En revanche, il est recommandé de garder à peu près le même format d’une fois sur l’autre. Cela permet à vos lecteurs de mieux s’y retrouver et de savoir à quoi s’attendre.

En effet, lorsqu’ils s’abonnent à votre lettre, ils s’attendent à recevoir un certain type de contenu. C’est une promesse que vous leurs faites et qu’il est important de tenir, au moins sur quelques éditions.

Ceci étant dit, il est normal et intéressant de faire évoluer le contenu de votre newsletter de temps en temps (tous les 6 mois ou tous les ans par exemple), surtout si vous sentez qu’il n’intéresse plus autant vos abonnés !

Au mois d’août, j’ai ainsi fait un sondage auprès des lecteurs de la StreetLetter pour savoir :

  • S’ils lisaient mes lettres en entier 😉 (j’ai tendance à être bavarde…)
  • Quelles rubriques ils préféraient (j’ai eu la surprise d’en voir une remporter l’unanimité des votes !)
  • Quelles rubriques les intéressaient moins (et ça tombe bien, je commençais à avoir du mal avec celle qui a le moins de succès)
  • Quels autres sujets ils aimeraient me voir évoquer
  • Si les bonus que je leur proposais leur convenaient (la réponse est massivement oui ^^)
  • S’ils étaient globalement satisfaits de la StreetLetter (j’obtiens un honorable 4/5)

 


A quelle fréquence envoyer sa lettre d’information ?

Comme pour les articles de blog, vous êtes parfaitement libre de choisir la fréquence d’envoi de vos emails. Cependant, si vous vous engagez sur une certaine fréquence, il est recommandé d’être régulier pour ne pas décevoir vos abonnés.

Comment créer sa newsletter : définir sa fréquence

Les lettres régulières

La fréquence la plus courante est d’une newsletter par mois (c’est l’option que j’ai choisie, comme Nathalie Bagadey pour ses deux lettres).

Vous pouvez envoyer 2 lettres par mois en en consacrant une à votre bilan mensuel et l’autre à l’analyse d’un sujet particulier (comme Mécanismes d’Histoires).

Vous pouvez envoyer une lettre par semaine (comme la Lettre du Dimanche)…

… voire un mail par jour ! C’est la technique très impressionnante du Mailyblog de Fourmiztory. C’est un gros engagement, mais si votre contenu est concret, utile et intéressant, cela peut être très efficace pour fidéliser vos abonnés.

 

Les emails ponctuels

Autre point important : au-delà de votre lettre régulière, vous pouvez très bien envoyer des mails ponctuels supplémentaires lorsqu’un gros événement se prépare.

C’est ce que j’ai fait au moment du lancement du Page de l’Aurore, parce que je tenais vraiment à marquer le coup et à faire monter la pression 😉

Contrairement à mes StreetLetters mensuelles qui sont plutôt longues, bien formalisées avec des rubriques, des sous-rubriques, des images etc., j’ai envoyé des mails tous simples et sans fioritures. Ce changement de format avait le mérite de me prendre moins de temps (j’avais tellement de choses à préparer !) et de se démarquer du reste.

J’ai ainsi envoyé des mails :

  • A J-8 pour annoncer la date de sortie (avant de l’annoncer sur mon blog et sur les réseaux sociaux)
  • A J-4 pour présenter les coulisses du lancement
  • A J-1 pour que tout le monde soit dans les starting blocks
  • A J+10 pour partager les premiers retours

 


Quel outil d’emailing choisir ?

Sachez pour commencer qu’il est déconseillé d’utiliser votre adresse personnelle ou un simple outil comme Gmail pour envoyer votre lettre d’information.

Comment créer sa newsletter : choisir le bon outil

Pourquoi ? En voilà les raisons :

  • Ce n’est pas fait pour ça. Vous avez donc très peu d’outils de mise en forme et d’optimisation des emails
  • A force d’envoyer des emails à des centaines ou des milliers de personnes d’un coup, vous risquez d’être considéré comme un robot spammeur par les services de messagerie… Et tous vos emails se retrouveront en courrier indésirable !
  • Vous allez avoir beaucoup de mal à gérer manuellement la liste des abonnements et des désabonnements
  • Vous n’aurez pas de statistiques sur le taux d’ouverture de vos emails, donc vous ne saurez pas s’ils sont lus

Il existe des tas de solutions gratuites pour envoyer des emails massivement et gérer des listes de diffusion donc vraiment, ça serait dommage de s’en priver. C’est bien sûr un peu plus complexe d’utilisation, mais ça en vaut la peine.

L’outil le plus connu, celui que j’utilise et qu’on m’a le plus recommandé est MailChimp. J’en suis vraiment très satisfaite : je le trouve efficace et plutôt simple d’utilisation une fois que tout le paramétrage de départ est fait. Il n’y a pas besoin d’avoir de connaissances en code. En revanche, l’interface est en anglais.

Le gros avantage est que c’est complètement gratuit tant que vous avez moins de 2000 contacts dans votre liste.

Quant aux autres outils, eh bien… Pour tout vous dire, je ne les ai pas testés.

Si vous souhaitez faire un comparatif, cet article de La Fabrique du Net vous propose un tableau intéressant.


Maintenant que vous êtes déterminé(e) à vous lancer dans une newsletter et que vous avez choisi ce que vous allez y raconter, passons aux choses sérieuses !

Dans la suite de cette série d’articles, on rentrera dans le concret et on mettra les mains dans le cambouis 🙂 Je vous donnerai des conseils et des explications concrètes pour mettre en place les cadeaux que vous allez offrir à vos abonnés et pour envoyer vos premiers emails.

…Mais peut-être voulez-vous faire une pause ?

Si vous le souhaitez, je peux vous proposer la semaine prochaine soit la suite des articles sur les newsletters, soit un retour sur ma lecture de Comme par Magie, d’Elizabeth Gilbert. Si vous choisissez la deuxième option, on reprendra sur les newsletters la semaine suivante.

Je vous laisse choisir et me répondre en commentaire !

Cliquez ici pour l’épisode 3 : Obtenir des abonnés

Crédits image : Mr Cup / Fabien Barral on Unsplash

Publicités

13 commentaires sur “Comment créer une newsletter – 2 : Quel contenu ?

Ajouter un commentaire

  1. Bon, j’ai l’impression d’être débile, pour le coup.
    Je pensais naïvement qu’on pouvait envoyer une newsletter aux personnes qui se sont abonnées au blog (donc, en plus des mails que ces personnes reçoivent à chaque parution d’article), mais j’ai eu beau chercher dans l’interface WordPress, je n’ai rien trouvé. Forcément, si c’est un truc à part…

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, WordPress ne permet pas d’envoyer autre chose que des emails automatiques. Mais j’explique dans le prochain article comment on peut récupérer les adresses email des personnes inscrites au blog pour leur proposer de recevoir (en plus) une newsletter personnalisée 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Je vote pour continuer la série sur les newsletters! 😊 J’aime beaucoup 😊 Même si j’en propose déjà une, en 9 mois je n’ai eu que 13 abonnés 😅 Les suggestions que tu fais dans l’article sont sympas. Pour ma part, tant que mon roman n’est pas fini, j’ai l’impression que ça n’intéressera personne, donc je n’en parle pas beaucoup… Juste quelques lignes au début de la newsletter et plus je partage mes derniers articles et vidéos…

    Aimé par 1 personne

    1. Je note, merci pour ton retour ! J’ai commencé à sortir ma newsletter plusieurs mois avant la sortie de mon roman et je n’ai pas l’impression que ça gênait beaucoup. En général mes lecteurs aiment bien aussi que je raconte comment je progresse dans l’écriture d’un roman en cours (en mettant un graphique c’est encore mieux !)

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :