Publication : Les actualités du Page de l’Aurore

Cela fait quelques temps que je ne vous ai pas donné de nouvelles de mon roman. Comme vous pouvez vous en doutez, la publication qui devait avoir lieu cet automne a été repoussée. 

Des nouvelles sur le retard pris dans la publication du Page de l'Aurore

Pour vous en donner les raisons, je vous partage le message que la maison d’édition Sylphe Rouge a publié sur sa page Facebook :

Bonjour à tous et à toutes ! Nous espérons que vous avez tous passé un joyeux Noël et que vous profitez bien de cette fin d’année . De notre côté, cette année 2018 fut riche d’avancées et de rebondissements, mais également d’imprévus en tous genres et de rencontres inattendues.

Le Page de l’Aurore se fait attendre plus longtemps que prévu, car malgré nos espoirs, les fêtes de fin d’année étaient malheureusement une deadline trop optimiste. 

Difficile quand on n’a pas le nez dedans de comprendre pourquoi, aussi allons-nous vous faire un petit topo de fin d’année : nos difficultés, nos avancées et nos objectifs pour cette année 2019.

Préparez votre chocolat chaud et votre plaid, ça risque d’être long 😉.

Pour les non-familiers de l’édition, concevoir et publier un livre requiert de nombreux services : correction, graphisme, maquette, impression, façonnage, diffusion, distribution, etc… Les plus grosses maisons peuvent se permettre la plupart de ces services en interne, et ne dépendre donc que d’elles-mêmes pour l’ensemble du processus. Les moyennes et petites feront appel à des prestataires qui pourront se charger ponctuellement de ces services, au rythme de production adéquat. Ce cas entraîne un problème bien connu : la dépendance à autrui et aux engagements pris.

Et au milieu de tout ça, il y a nous. Très petite maison, lancée tout juste cette année (comme vous le savez si bien), avec un budget très limité. 

Deux éditrices passionnées et volontaires, mais en charge du travail d’une équipe entière. Le paradoxe suivant se pose : passer par des prestataires devient vite très coûteux en argent, mais tout faire nous-même est réalistement impossible en termes de temps et d’énergie. 

Nous avons trouvé des compromis, et avons reçu l’aide de bénévoles qui nous ont apportés tant leurs conseils que leurs compétences (et nous ne les remercierons jamais assez pour cela). 

Cependant, pour des raisons d’ordre privé, certains d’entre eux n’ont pas pu tenir leurs engagements dans les temps, et notre planning s’est vu chamboulé de manière significative. Nous pourrions prendre la suite, faire ce qu’ils n’ont pas fini, mais donc redoubler notre charge de travail et retarder considérablement ce que nous étions en train de faire pour pouvoir s’occuper de tout.

Bref, vous l’aurez compris, nous ne pouvons pas humainement assumer la charge de dix personnes, pas dans des délais adaptés à une maison qui aurait les ressources pour. A moins bien sûr de bâcler le travail, mais vous conviendrez comme nous que c’est hors de question. Nous voulons que nos livres soient beaux, propres et qu’ils valent l’attente. Nous voulons que nos auteurs soient fiers de les tenir entre leurs mains, car c’est leur travail avant tout qui aura rendu la chose possible, et ça il ne faut pas l’oublier.

C’est bien beau tout ça, nous direz-vous, mais là du coup, qu’est-ce qui est fait ?

Et bien voici quelques infos :

-La maquette est terminée, et nous pouvons vous annoncer que Le Page de l’Aurore est un joli bébé de 480 pages ! En termes de taille, nous avons choisi le format « Gallimard », soit 140 x 205 mm (tous à vos règles !).

Petit bémol, la correction fait partie des points où nous avons eu du retard, et ne reprendra malheureusement qu’en janvier. 

-Nous avons reçu l’ISBN du livre (son « code d’authentification »). Petit moment d’émotion pour nous, car si nous n’avons pas encore l’objet entre les mains, c’est quand même chouette de se dire que notre livre est déjà enregistré quelque part.

-Et information cruciale, nous avons pu établir son prix définitif : 19,50 €. 

Le papier que nous avons choisi, tant pour la couverture que pour l’intérieur, est de très bonne qualité, et le dos sera normalement cousu (les feuillets ne seront pas collés contre la tranche mais cousus entre eux, donc pas de livre qui se casse ou de morceaux qui se décollent).

-Enfin nous ferons un premier tirage à 500 exemplaires. Quand nous aurons enfin une date à vous annoncer, vous pourrez nous contacter pour que nous vous en mettions un ou plusieurs de côté. Sans engagement financier bien sûr (on nous l’a déjà demandé), la question des paiements se posera quand les livres seront enfin là. Vous pourrez donc vous rétracter à tout moment, si jamais vous changez d’avis.

Sont bien sûr déjà réservés ceux des donateurs du crowdfunding, qui les recevront en priorité.

Ah, et en petit bonus la couverture dans son format entier (couverture, dos, 4ème de couverture). Au-delà de quelques petites finitions graphiques, il ne manque plus qu’à insérer l’ensemble des informations, en plus du texte. Elle vous plaît toujours ?

Merci à ceux qui auront eu la patience de lire ce long post, mais il nous a semblé important d’éclaircir ces divers points, pour que vous sachiez un peu où nous en sommes. Nous espérons du moins l’avoir fait, et si vous avez encore des questions ou des doutes, n’hésitez pas !

Voici la couverture complète en question :

Couverture complète du Page de l'Aurore

Est-ce que ce retard est une déception ? Bien sûr. Est-ce que c’est une raison de se décourager ou de s’inquiéter ? Non !

Plusieurs personnes qui s’y connaissent mieux que moi dans le milieu de l’édition m’ont assuré que c’était tout à fait normal qu’un projet de ce type prenne du retard. Surtout dans ces périodes de fin d’année, où les prestataires qui sont mobilisés sont souvent débordés. D’autant que mon roman a l’honneur d’être le premier à être publié par Sylphe Rouge : dans ces conditions, il faut naturellement s’attendre à devoir un petit peu essuyer les plâtres.

Je suis donc convaincue que la question n’est pas de savoir SI mon livre sortira un jour, mais simplement QUAND.

À cela, je n’ai malheureusement toujours pas de réponse à vous donner. Mon naïf optimisme ayant récemment été mis à l’épreuve, je vous propose de parier sur le mois de juin pour se donner de la marge ^^ Ça vous ferait une lecture pour l’été ! Et si le livre sort plus tôt, ce sera bien sûr tant mieux.

Dans tous les cas, je vous remercie pour votre patience, et j’espère que vous serez tout aussi enthousiastes que moi quand la sortie du livre aura lieu pour de bon.

Publicités

2 commentaires sur “Publication : Les actualités du Page de l’Aurore

Ajouter un commentaire

  1. L’édition n’est pas un long fleuve tranquille. C’est plutôt une odyssée…
    Mais je me réjouis du soin apporté à ce premier ouvrage : papier de qualité, dos cousu, belle couverture… Bravo! Ça vaut le coup d’attendre !

    Le crowdfunding est-il encore ouvert?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :