L’univers du Page de l’Aurore : Les Royaumes-Désunis (2/2)

J’espère que ça vous a plu de découvrir un premier aperçu de l’univers du Page de l’Aurore 🙂 Je poursuis aujourd’hui en vous présentant les deux autres pays des Royaumes-Désunis : Kéronav et Torraure

L'univers des Royaumes-Désunis, deuxième partie : Kéronav et Torraure

Kéronav, c’était mieux avant

Carte des Royaumes Désunis via Inkarnate - Le Page de l'Aurore
Pour rappel, je vous remets la carte

Kéronav, ce n’est plus ce que c’était. Avant de se réduire comme peau de chagrin, c’était un royaume bien plus imposant et redoutable, l’ennemi héréditaire du Royaume d’Or pendant des siècles. Puis, progressivement, Kéronav s’est fait ronger par son voisin Torraure. Mais le royaume et sa vieille reine pugnace en ont encore sous le capot : deux ans avant le début de l’histoire du Page de l’Aurore, des mercenaires envoyés par Kéronav ont assassiné le Roi d’Or et son épouse. Leur jeune fils, à peine adolescent, a alors dû leur succéder.

Il n’y a malheureusement aucune scène à Kéronav dans le roman (mais qui sait, peut-être qu’un jour je m’amuserai à écrire des chroniques qui exploreront les aspects moins développés de l’histoire … Oui, oui, j’envisage d’écrire mes propres fanfictions ^^).

En fait, pour ce roman je n’ai quasiment pas organisé les informations relatives aux différents pays : j’ai quelques idées en tête, quelques notes prises sur un carnet pendant que je réfléchissais à la réécriture du roman. D’ailleurs, l’idée que Kéronav ait autrefois été un grand pays n’est pas vieille : mes notes à ce sujet datent de novembre 2017 ! Avant ça, Kéronav n’était pour moi qu’un élément de décor. Développer sa puissance passée a été un outil pour montrer combien, en comparaison, le pays de Torraure était devenu dangereux.

 

Torraure, terre de monstres et de sorcières

Ce qui rend Torraure particulièrement terrifiant, c’est que c’est un ogre. Il y avait autrefois deux autres petits royaumes entre Torraure et le Royaume d’Or mais, annexés par l’un et par l’autre, ils ont disparu depuis si longtemps qu’on a oublié leurs noms. Et Torraure ne s’arrête pas là, puisqu’il grignote Kéronav d’année en année.

Entre Torraure et le Royaume d’Or règne une franche détestation. Les relations sont particulièrement déplorables avec la région frontalière d’Onati (dont mon héros Cœur est originaire, rappelez-vous) : il y a toujours eu des querelles et des escarmouches plus ou moins sérieuses entre les deux rives de la rivière Franche. Tous les enfants d’Onati grandissent en apprenant que les gens de Torraure sont des monstres aux cheveux blancs et aux yeux rouges qui peuvent venir les enlever s’ils ne sont pas sages. Il est de bon ton, dans les familles de cette région, de détester viscéralement Torraure par principe, même quand il n’y a pas de guerre déclarée entre les deux pays. Mais depuis quelques dizaines d’années, c’est pire que jamais.

Les rois de Torraure se sont succédé de génération en génération de façon assez classique jusqu’à ce que la mystérieuse Sorcière de Fer arrive au pouvoir. Comment ? L’histoire est fumeuse. La rumeur veut que, partie de rien, elle ait épousé un prince, puis ait lentement et sûrement éliminé toute sa belle-famille au cours des années suivantes. Le personnage vous plaît ? Je vous en dirai plus à son sujet dans un prochain article 😉 En attendant, vous pouvez retrouver sa petite présentation dans mon introduction aux personnages.

On en sait peu, au début de l’histoire, sur la géographie de Torraure : je mentionne seulement Hastère, un grand port de commerce, Mir-Ambâd la capitale, et la région sinistre des Marais d’Yshtari. Mais à vrai dire, les relations commerciales et diplomatiques sont complètement rompues avec le Royaume d’Or depuis que la Sorcière de Fer est devenue reine, et plus grand-monde n’est capable de donner une description objective de Torraure. Les rumeurs pullulent : de l’avis général, Torraure est une terre insalubre et aride, à peine civilisée. Là où le Royaume d’Or rayonne de splendeur et de raffinement, Torraure se complaît dans une brutalité sauvage. D’ailleurs, si Torraure cherche à ce point à envahir ses voisins, c’est parce qu’il n’y a rien à tirer de leur propre pays.

Ou alors, peut-être que les manuels de géographie du Royaume d’Or manquent d’objectivité … Vous verrez ^^

 

Crédits image : Andrew Neel on Unsplash (en négatif)

Publicités

5 commentaires sur “L’univers du Page de l’Aurore : Les Royaumes-Désunis (2/2)

Ajouter un commentaire

  1. Je rattrape tout mon retard de lecture !
    J’aime beaucoup la manière dont tu décris les relations entre les royaumes. On sent que c’est quelque chose que tu as beaucoup creusé et qui t’habite. Et la dernière phrase de ton article me fait tellement plaisir ! C’est tellement agréable d’entrevoir la possibilité de laisser tomber le manichéisme en Fantasy… Impatiente !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :