Inspiration : le steampunk

Machines à vapeur, aérostats, corsets, Tour Eiffel en construction, tasses de thé, cuivre, rouages, horloges et mécaniques … Le steampunk est difficile à décrire, parce qu’il évoque à la fois beaucoup de choses et rien de précis. J’ai découvert ce genre il y a environ 5 ans, et il m’a immédiatement fascinée. Il m’a notamment servi de source d’inspiration pour développer l’univers de mon roman Météorites. Dans cet article, je vous propose d’en savoir plus sur ce genre si vous ne le connaissez pas encore, et de vous raconter comment je me le suis approprié.

Inspiration : le genre du steampunk

Définition du steampunk

Le concept est très bien expliqué dans cet article de Madmoizelle, qui date un peu (2014) mais qui n’en reste pas moins d’actualité. « Steam », la vapeur, évoque le XIXème siècle et en particulier l’ère victorienne, avec l’essor de la machine à vapeur. Le « punk » y apporte un twist dystopique, un côté futuriste et un peu déjanté. Le steampunk, c’est la science fiction vue par Dickens ou Jules Verne, un mélange baroque de science et de magie.

Il s’agit d’abord d’un genre littéraire, pour évoquer des histoires se déroulant au XIXème siècle, souvent à Londres, et qui imaginent un « futur » où les technologies ne se seraient pas développées de la même façon. Par exemples, les univers steampunks sont souvent peuplés d’automates et d’engins volants en tous genres, tels des zeppelins ou des aéronefs (ne seraient-ce que parce que tous les mots comportant le préfixe « aéro » sont d’un esthétisme irrésistible).

Les œuvres steampunk

Quand on attribue une œuvre au genre steampunk, on parle donc de son décor, mais l’intrigue peut être de n’importe quel style : il y a des enquêtes steampunk comme celles de Rébecca Borakovski, des romances steampunk, des croisements entre steampunk et fantasy avec des elfes et des gobelins, etc.

Dans mes précédents articles, je vous ai notamment parlé de BDs steampunk avec Lady Mechanika (♥) de Joe Benitez, de romans policiers-ésotériques-steampunks avec la série La 25ème heure et Le Chrysanthème noir de Feldrik Rivat, et de la série Doctor Who qui présente des éléments de steampunk. Il y a aussi des groupes de musique 100% steampunk, comme l’excellent Abney Park que j’ai écouté en boucle pendant une bonne période. Pour vous citer un extrait des paroles de leur chanson « Steampunk Revolution » :

« We’ve got a steampunk revolution

We’re tired of all your so-called evolution

We’ve darted back to 1886

Don’t ask us why; that’s how we get our kicks

Out with the new

In with the old »

Très visuel, le steampunk est aussi un style qui attire de nombreux cosplayeurs (à savoir des gens qui se fabriquent des costumes de personnages célèbres ou de leur cru, et peuvent souvent être admirés dans les salons geeks tels que la Comic Con). J’ai moi-même un magnifique chapeau haut-de-forme que je réserve à ces grandes occasions 😉

chapeau haut-de-forme steampunk
Admirez comme il va bien à mon hibou

Le steampunk dans Météorites

Météorites est un roman structuré en deux parties, dont seule la deuxième présente un univers steampunk. La première partie, située dans un territoire que j’appelle « L’Empire », est un mélange d’inspirations XVIIIème et XIXème siècle, disons un croisement entre Marie-Antoinette, le Second Empire, la Traviata et Autant en Emporte le Vent 🙂 Bref, pensez « crinolines » et « Opéra Garnier ».

En voici quelques illustrations :

Moodboard pour la partie 1 de Météorites

Dans la deuxième partie en revanche, l’intrigue se joue dans une ville nommée « Mirage » souvent baignée dans la brume, une ville aux vieilles ruelles en pierre et aux hauts bâtiments, reliés entre eux par des nacelles aériennes (un peu comme des téléphériques). L’énergie provient de la Foudre, une puissance exploitée par de grandes turbines à Foudre qui vrombissent au milieu des éclairs. Mirage a une atmosphère mystérieuse et vit plutôt la nuit que le jour. Ses habitants portent des hauts-de-forme, des bas rayés, des barbes exubérantes, des jupes honteusement courtes, des masques de carnaval, et changent de couleur de cheveux comme de chemise.

Voici quelques extraits des descriptions de la ville :

« La pluie tombait toujours, baignant la cité d’une atmosphère brumeuse et floue, et le vent soufflait avec une force désagréable. De temps en temps, des étincelles blanches illuminaient le ciel ou bien couraient le long des tours et des ponts de Mirage, tels de petits serpents de lumière. Des nacelles s’élevaient vers le ciel en grinçant et se perdaient dans les nuages. Dans la rue, les Mirageurs semblaient indifférents à tous ces phénomènes qui sidéraient encore Vïnchka … à moins que cette apparente impassibilité soit due aux masques qui leur couvraient parfois le visage. »

« La cité de Mirage était bien souvent plongée dans la brume et, pour un regard trop fugace, pouvait sembler terne et morose. Quelques éclairs, parfois, frappaient le paysage d’une lumière éblouissante et faisaient alors apparaître les riches teintes de la vie. Ici, c’était un superbe gilet brodé dans des tons d’un bleu profond qui se cachait sous une cape noire ; là, une paire de bas à carreaux d’or. Une Mirageuse, rousse la veille, avait ce jour-là poudré ses cheveux de rose. Une autre révélait, sous un nuage de boucles claires, des lèvres carmin tranchant sur sa peau blanche. »

Et le moodboard que j’avais conçu pour illustrer l’atmopshère de Mirage :

Tableau d'inspiration / moodboard pour Météorites

 

Comme vous le voyez, il y a un petit changement d’ambiance 😉

Crédits image : Fabrizio Verrecchia on Unsplash

Les images de mes moodboards proviennent de Pinterest et malheureusement je ne connais pas leur origine exacte … 

Publicités

9 commentaires sur “Inspiration : le steampunk

Ajouter un commentaire

  1. J’adore tout ce qui concerne le steampunk ! C’est tout simplement fascinant et ça s’ouvre à d’innombrables possibilités je trouve. J’ose pas encore m’y plonger à fond mais j’ai intégré certains éléments du genre dans mon roman. J’aime bien mélanger des idées par ci et par la et c’est peut être là que réside l’essentiel de mon problème 😀

    Merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

    1. Et j’adore les visionboard que tu fais ! Je vais essayer…
      J’enregistre à chaque fois plein d’images qui m’inspirent mais je n’ai jamais pensé à les assembler !!!

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis totalement amoureuse de l’esthétique Steampunk (je suis déjà allée à un salon avec un costume steampunk, malheureusement très modeste, je n’ai pas encore craqué pour un corset ou une paire de lunettes d’aviateur^^). Par contre c’est vrai que je suis capable de citer assez peu d’oeuvres dans ce genre, je vais m’empresser de jeter un coup d’oeil à celles que tu cites…

    Aimé par 1 personne

  3. Tes moonboards sont très beau ! Et merci pour toutes ces chouettes références. Vrai que l’ère victorienne est la plus privilégiée, cela dit j’ai eu croisé un excellent roman steampunk… au XVIe siècle ! Ambiance Borgia, le tout saupoudré d’inventions et de mécaniques à la Léonard de Vinci. J’ai trouvé ça super original ! « Le Sang des Princes » chez L’Homme sans nom, si jamais 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui oui je connais ! J’en ai même fait une critique il y a longtemps. Effectivement c’est très intéressant comme ambiance, même si pour moi du coup ce n’est pas exactement steampunk

      Aimé par 1 personne

  4. Tu as des petits romans purement steampunk à conseiller ? 🙂 J’arrive à saisir les touches dans quelques livres, mais j’ai l’impression que des romans misant entièrement sur cette ambiance sont plus difficiles à trouver, je me trompe ?

    J'aime

    1. Il y en a ! « Les Voies d’Anubis » est un classique, « La 25eme heure » rentre tout à fait dans le genre. Il y a aussi « Confessions d’un automate mangeur d’opium », personnellement je n’ai pas été très fan mais il rencontre un certain succès donc tout dépend des goûts. En tout cas l’ambiance est là ! Après j’ai pour l’instant lu peu de romans purement steampunk, et le souci c’est que parfois je trouve que le développement de l’ambiance a été fait au détriment de la qualité de l’histoire … Mais je ne renonce pas !

      Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :