Ecriture : « Guide d’appréhension des personnages à l’usage de ceux qui ne les créent pas », d’après C. Kean

Je vous en avais déjà parlé lors de mon Camp NaNo d’avril mais j’aimerais revenir plus en détail sur cet article de C. Kean, car je trouve qu’il propose une approche intéressante et très complète pour construire ses personnages de roman, ou plus exactement pour les découvrir.

Ecriture : Guide d'appréhension des personnages à l'usage de ceux qui ne les créent pas

 

Comment ça, « ceux qui ne les créent pas ? »

Derrière ce titre un peu saugrenu se cache une réalité que connaissent beaucoup d’auteurs : nos personnages, en général, on ne les crée pas sciemment. Il ne s’agit pas de composer une potion en mélangeant les ingrédients : « alors elle ce serait une femme de 38 ans, les cheveux roux, avocate, disons qu’elle serait peureuse mais bienveillante, qu’elle aimerait la confiture de mûre, et puis qu’elle aurait grandi en Bretagne. Allez, au suivant ! ». Un personnage n’est pas une simple somme de composants.

(Je le sais parce que dans Météorites j’ai essayé de faire comme ça, de prendre une liste de qualités et de défauts et de les distribuer au hasard entre mes personnages, et le résultat a été aussi faiblard qu’incohérent, les pauvres n’avaient pas plus de consistance qu’un château de cartes.)

Bien plus souvent, l’idée d’un personnage germe dans notre cerveau sans trop qu’on sache d’où il vient. C. Kean parle de rencontre, et j’aime bien cette image. Une fois qu’on les a rencontrés, qu’on a cette première idée de qui ils sont et comment ils fonctionnent, il devient intéressant de les creuser pour en savoir davantage à travers des fiches de personnages. Je pense que c’est important de bien connaître leur personnalité avant de se lancer dans l’écriture, à la fois pour que leurs réactions soient cohérentes et pour mieux envisager leur voyage émotionnel du début jusqu’à la fin. L’intérêt d’une histoire, c’est de faire évoluer les personnages, et pour ça il faut bien savoir d’où on part.

(Après, on peut aussi défendre l’idée que c’est sympa aussi de ne pas tout savoir de son personnage à l’avance et de le laisser prendre de l’épaisseur au cours de l’écriture, Léa du Bazar de l’Imaginaire a fait une vidéo intéressante à ce sujet).

Faire des fiches de personnages, donc. J’en ai fait un très chouette modèle sur Excel. Mais ce n’est qu’un récipient : comment s’y prendre pour le remplir ?

C’est là qu’intervient le questionnaire magique !

Nous avons les moyens de vous faire parler

La meilleure façon de connaître quelqu’un, c’est de discuter avec lui. Et pour les personnages c’est pareil ! Dans son article, C. Kean propose un questionnaire qui permet d’aborder de multiples aspects de la personnalité :

  1. De quelle façon votre personnage est-il perçu ?
  2. Qu’est-ce qui détruirait/a détruit votre personnage psychologiquement ?
  3. Que pense votre personnage de sa famille ?
  4. Pour quelle(s) raison(s) votre personnage mépriserait-il quelqu’un ?
  5. Qu’est-ce qui pourrait pousser votre personnage à venir au secours d’un inconnu ?
  6. Quelles sont les raisons qui le poussent à mentir et se mentir ?
  7. Quelle est la chose qui effraie le plus votre personnage ?
  8. Si votre personnage n’avait qu’une journée à vivre, quelle personne choisirait-il pour lui tenir compagnie ? Et que ferait-il ?
  9. Quelle est la principale force de votre personnage ? Et sa principale faiblesse ?
  10. Est-il capable de travailler pour quelqu’un d’autre ?
  11. Est-il à l’aise dans son propre corps et dans sa tête ?
  12. Pour qui ou pour quoi votre personnage pourrait-il se sacrifier ?
  13. A-t-il un plan pour demain ? Pour la semaine qui vient ? Pour l’année qui vient ?
  14. Votre personnage est-il capable de changer facilement ?
  15. Quel est le petit secret honteux de votre personnage ? Ça peut être un complexe, une situation dans laquelle il a eu l’air ridicule, n’importe quoi.
  16. Quel est son rapport avec l’addiction en général (drogue, sexe, alcool, etc…) ?
  17. Sait-il cuisiner ?
  18. Quelle(s) qualité(s) apprécie-t-il chez un homme ? Et chez une femme ?
  19. Qu’aurait-il voulu être ?
  20. S’il devait avoir pour modèle ou héros un personnage de la littérature, quel serait-il ?
  21. Quelle serait sa devise, son crédo ?
  22. Comment souhaiterait-il mourir ?
  23. Quelle est la faute qui lui inspire le plus et le moins d’indulgence ?
  24. Votre personnage attache-t-il une importance particulière à un objet ou à un lieu ?
  25. Que considère-t-il comme son plus grand accomplissement ?
  26. Quelle est son idée du bonheur parfait ?
  27. Quelle est sa possession la plus précieuse ?
  28. Quand et où a-t-il été le plus heureux ?
  29. Quel est son plus grand regret ?
  30. Quel talent aimerait-il avoir ?
  31. Quelle est la grande passion de sa vie ? En quoi croit-il le plus ?
  32. Comment se comporte-t-il avec les enfants ? Quelle considération a-t-il pour l’enfant qu’il a été ? (la même question pour les adolescents s’il existe une considération pour cette période de la vie dans le monde/l’époque du roman)
  33. Qu’apprécie-t-il le plus chez ses amis ?
  34. S’il pouvait changer quelque chose chez lui ou dans son histoire, que serait-ce ?
  35. Quelle personne admire-t-il le plus ? Quelle personne considère-t-il comme un adversaire/rival/ennemi ?
  36. Où va-t-il lorsqu’il est triste/énervé ?
  37. Quel défaut l’insupporte le plus chez lui et/ou chez les autres ?
  38. Qu’y a-t-il dans sa cuisine actuellement ? Et sur sa table de chevet ? Et dans son sac ?
  39. Quand il pense à son enfance, quelles odeurs/images/sons lui reviennent en premier ?
  40. Quelle serait la première chose qui lui viendrait à l’esprit en vous voyant maintenant ?
  41. Que représente ce personnage pour vous ?

C’est long, parfois certaines questions semblent répétitives, mais ça en vaut vraiment la peine. Pour Météorites, j’ai eu la même illumination à chaque fois : des personnages qui restaient flous ou caricaturaux dans mon esprit prenaient soudain de l’épaisseur dès que je réfléchissais à leurs peurs, à leurs rêves, à ce qui leur plaisait ou les exaspérait. Contrairement à une simple suite de cases à remplir, cette approche est plus dynamique et pousse à partir en exploration.

Leur passé et leur famille jouent aussi souvent un rôle important. L’un de mes personnages est rigoureux et travailleur parce qu’il veut absolument être l’antithèse de son père, un homme volage et extravagant qui ne lui a laissé que des dettes. Un autre, turbulent dans son enfance, a été adopté et maté par une tante autoritaire mais bienveillante. Un troisième est passé du côté obscur après avoir été trahi par celle qu’il considérait comme sa seule amie. Vous pouvez d’ailleurs tout à fait, en complément du questionnaire, rédiger une petite biographie de vos personnages.

Voici un extrait de ce que donne ce questionnaire pour le dernier personnage que j’ai disséqué, Ernaste, éditeur-en-chef d’une gazette :

Guide d'appréhension de personnages : un extrait pour Ernaste

La touche finale

Dernier conseil proposé par C. Kean : faire une liste des détails qui nous viennent en tête quand on évoque un personnage en particulier. Une couleur, une expression, une saison, un lieu, un geste … Je trouve ça utile pour donner un niveau de profondeur supplémentaire et leur trouver quelques caractéristiques qui les rendent uniques. Et, de la même façon qu’on peut réaliser des moodboards pour définir l’univers visuel d’une histoire, on peut aussi en faire à l’échelle d’un personnage pour mettre en musique l’ensemble de ces détails.

Par exemple pour mon héroïne, Vïnchka, j‘ai identifié les détails suivants (au moins pour le début de l’histoire) : ses clés, un journal, un lustre, un poudrier à houppette, le film Marie-Antoinette, une religieuse à la violette, les appartements de Napoléon III au Louvre

Et voici comment ça se traduit visuellement :

 Météorites - Moodboard de personnage - Vïnchka

Je me laisse encore la possibilité de faire évoluer cette liste et ce tableau au fil de l’écriture, si mon héroïne se révèle avoir une personnalité un peu différente de ce que je pensais.

J’espère que cette méthode vous sera utile pour aller vous-même à la rencontre de vos personnages. Si cet article vous a intéressé, je vous invite vivement à aller faire un tour sur le blog de C. Kean qui évoque tout ça de façon plus détaillée et vous donne des exemples sur ses propres romans !

 

Crédits image : Sam Manns on Unsplash

Publicités

11 commentaires sur “Ecriture : « Guide d’appréhension des personnages à l’usage de ceux qui ne les créent pas », d’après C. Kean

Ajouter un commentaire

  1. Ah notre bon vieux questionnaire qui aide pas mal ! Je le conseille vraiment pour taper la causette avec son personnage autour d’un thé (ou d’un chocolat pourquoi pas, soyons fous).

    Et les tableaux d’inspirations sont pas mal aussi ! On peut cerner un personnage comme ça et avoir envie d’aller à sa rencontre.Le tien a une très joli ambiance, ça donne envie d’en savoir plus !

    Aimé par 1 personne

  2. Pour mon premier roman, je n’ai pas réussi à utiliser de questionnaire ou de fiches de personnages. J’avais l’impression que c’était trop détaillé, trop éloigné de ce dont j’avais besoin. Et j’avoue, il y avait aussi une pointe de paresse là-dedans^^. Pour le suivant, j’aimerais tester des choses différentes, je referais sans doute une tentative, on verra si je m’en sors cette fois…
    Merci pour ton article !

    Aimé par 1 personne

  3. En effet, l’article de C. Kean est vraiment super !
    Par contre, tu vois, c’est marrant, plus j’avance dans la rédaction de mon roman plus je me rends compte que le principe des fiches de personnages ne me convient pas du tout, même pour découvrir mes personnages puisque je suis clairement dans cette optique d’auteur jardinier. Je pense faire un article là-dessus bientôt, mais à mes yeux, faire une fiche c’est déjà trop planifier mon personnage. Alors qu’en fait, je ne veux pas le connaître. Je veux le découvrir à travers mon histoire. Nuance intéressante qui, j’espère, donnera lieu à un article tout aussi intéressant de ma part.

    Aimé par 2 personnes

    1. Je suis comme toi dans le sens où je ne remplie pas de fiche personnage, et je ne considère pas du tout ce questionnaire comme une fiche, sans doute parce que je le trouve très dynamique. Mais j’ai rencontré mes personnages depuis si longtemps (10 ans pour certains) que je les connais à force du temps passer dans ma tête. Cela dit, ce qui est fascinant, c’est que malgré 10 ans de vie commune et malgré tous les questionnaires qui on pu en découler, ils n’en finissent pas de me surprendre dans l’écriture. C’est bien sûr ça le plus intéressant !
      Hâte de lire ton article !

      Aimé par 2 personnes

      1. Oui en effet, c’est là que ça devient le plus intéressant. Et c’est peut-être ce terme de « fiche » qui me pose problème du coup, je comprends mieux l’idée du questionnaire dynamique. Même si ce n’est pas quelque chose que je fais au final. J’ai eu bon exemple la semaine dernière en écrivant mon chapitre 5, un personnage que je pensais plutôt sage et introverti… s’est révélé être tout l’inverse au moment où j’écrivais. Et j’aurais peur, en répondant à des questions concernant mes personnages, de me fermer à ce genre de surprises complètement spontanées qui surviennent dans le process d’écriture. Enfin, la question de la construction des personnages est de toute manière passionnante !

        Aimé par 2 personnes

      2. En fait faire le questionnaire m’aide à remplir la fiche pour synthétiser les idées qui me sont venues en faisant le questionnaire 🙂 Par exemple sur le passé des personnages ou leurs objectifs

        Aimé par 1 personne

    2. Effectivement tu n’es pas la seule à réagir comme ça je crois, la vidéo du Bazar de l’imaginaire que j’évoque dans l’article évoque la même chose 🙂 Après je n’ai pas encore attaqué la rédaction et sans doute que mes personnages vont sortir un peu des cases que je leur ai données. Mais ce process m’aide vraiment parce que sinon j’ai tendance à faire des persos un peu trop lisses, qui manquent de profondeur et qui se ressemblent beaucoup – en tout cas c’est ce que j’ai observé dans le premier jet.

      Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :