Ecriture : Fanfictions, mon amour

Au commencement, il y avait les fanfictions.

L'écriture de fanfictions, le bonheur

C’est vraiment grâce à elles que je suis devenue autrice, que j’ai découvert le plaisir d’écrire, d’inventer des histoires et des personnages, d’émouvoir des lecteurs, et que cette activité est devenue indispensable à mon bonheur.

De quoi parle-t-on ? Les fanfictions, comme leur nom l’indique, sont des fictions écrites par des fans sur des univers créés par d’autres. Il existe des fanfictions sur toutes les œuvres imaginables : des livres, des films, des mangas, des jeux vidéos, des séries télé, etc. Publiées sur des sites comme FanFiction.net (mon vieux copain), Archive of our Own ou encore WattPad, elles sont (normalement) accessibles gratuitement à leur lectorat. Un certain flou juridique permet à leurs auteurs d’utiliser ces univers pour un usage non-commercial sans demander d’autorisation. Certains créateurs, cependant, désapprouvent le principe de la fanfiction et demande à leurs fans de ne pas en écrire sur leur univers (c’est notamment le cas de Robin Hobb et de G.R.R. Martin), souhait qui est plus ou moins respecté. J.K. Rowling, en revanche, n’y voit pas d’inconvénient et la catégorie « Harry Potter » est la plus populaire sur FanFiction.net.

Pour ma part, j’écris régulièrement des fanfictions depuis déjà 14 ans sur Harry Potter, le Seigneur des Anneaux, et l’univers de Thor (en mélangeant comics, films Marvel et mythologie nordique). Et je ne serais certainement pas là aujourd’hui si je n’avais pas eu cette opportunité géniale de m’entraîner à écrire et d’avoir des retours de lecteurs.

phineas and ferb disney GIF

Dans cet article, je vais vous parler des spécificités et de l’intérêt des fanfictions tout au long du processus d’écriture et de publication. Comme toujours, je présente essentiellement mon expérience du sujet : il y a des auteurs qui s’y prennent différemment et qui ne voient pas les fanfictions de la même façon.

L’écriture de fanfictions : liberté, liberté chérie

Il y a déjà une très grande richesse dans les sujets qu’on peut aborder grâce à la fanfiction. Le fait de se baser sur un univers existant n’y enlève rien, surtout si cet univers est lui-même vaste. Pour prendre l’exemple d’Harry Potter, on peut imaginer tout et n’importe quoi :

  • Raconter la même histoire mais du point de vue d’un autre personnage, comme Dumbledore, Snape ou Draco Malfoy
  • Raconter presque la même histoire en changeant un paramètre : et si Harry avait été une fille ? Et s’il avait été élevé par Sirius ? Et si Voldemort n’avait pas existé ? Et si tout se passait cinquante ans plus tôt ? Et si Hagrid n’était jamais venu dire à Harry qu’il était un sorcier ?
  • Raconter ce qu’il y avait avant l’histoire : la jeunesse des parents de Harry (mes très chers Maraudeurs ❤️), celle de Voldemort, voire l’histoire de la création de Poudlard
  • Raconter ce qu’il pourrait y avoir après l’histoire : le quotidien d’Harry Auror et père de famille, ou bien les aventures de la génération de ses enfants à Poudlard
  • Se concentrer sur un aspect particulier de l’histoire – au hasard, les histoires d’amour
  • Mélanger un peu toutes ces idées

Les possibilités sont infinies. Certains thèmes sont particulièrement populaires mais ça fait longtemps que je ne lis plus vraiment de fanfictions sur cet univers, peut-être il y a-t-il de nouvelles modes.

Une fois le sujet choisi, la différence majeure que je vois entre mes fanfictions (fics, pour les intimes) et mes romans, c’est que j’ai généralement écrit les premières comme elles me venaient, au fil de la plume. Il m’est arrivé plus d’une fois de commencer une histoire et d’en écrire plusieurs chapitres sans avoir le moindre plan ni même savoir comment tout ça allait se terminer. Il me suffisait d’avoir envie d’écrire sur un thème pour me lancer. Le manque de structure ne me posait pas de problème, je n’y réfléchissais même pas. J’étais tellement enthousiaste d’écrire que les mots venaient tous seuls, j’écrivais des chapitres interminables en ne me préoccupant que de ce que j’avais envie de raconter, sans trop réfléchir à la façon dont ça serait perçu par le lecteur. Et finalement, je pouvais me le permettre puisque je publiais moi-même mes histoires sur internet, sans censure ni corrections.

En fait, j’ai commencé à écrire Le Page de l’Aurore de la même façon. Mais c’est là que j’ai vu les limites de la méthode : à la relecture, mon roman était plein de scènes molles qui ne faisaient pas avancer grand-chose, même s’il y avait des jolies descriptions. L’intrigue était bancale, elle partait dans la caricature vers la fin parce que je commençais à avoir envie de terminer le roman, quitte à le bâcler un peu. Donc j’ai tout repris, j’ai mis le plan au propre, je me suis intéressée aux techniques de style et de structuration … et je me suis abondamment pris la tête. Comme je le ferai pour tous mes futurs romans, a priori ! Je suis devenue perfectionniste alors que pour mes fics, je fonctionne plus à l’instinct.

Quand je relis mes vieilles fanfictions, certains passages piquent les yeux tant ils sont mal écrits, bourrés de clichés littéraires et de descriptions vestimentaires à n’en plus finir, mais au moins ils témoignent d’une spontanéité et d’une créativité que j’ai l’impression d’avoir un peu perdue maintenant. J’avais des idées plein la tête et je n’avais pas peur du travail que ça représentait.

La publication de fanfictions : aussitôt écrit, aussitôt envoyé (ou presque)

La raison pour laquelle l’écriture est aussi libre avec les fanfictions tient à leur mode de publication : on met en ligne son texte chapitre par chapitre. Généralement, les auteurs « postent » leurs histoires comme des feuilletons, en publiant chaque chapitre dès qu’il est terminé et en laissant plusieurs semaines ou mois (voire des années !) entre deux chapitres, le temps d’écrire la suite. Et les lecteurs s’impatientent !

C’est très différent d’un roman qu’on va écrire de bout en bout et qu’on va pouvoir retravailler en profondeur après le premier jet. Il y a une véritable excitation dans le fait de mettre le point final à son chapitre et de pouvoir, quasiment dans l’immédiat, le mettre en ligne et l’envoyer aux lecteurs. Je prends quand même le temps de relire mes textes avant de les publier, je vous rassure, mais je le fais de façon assez légère : je corrige les fautes, j’enlève quelques répétitions ou je reformule certaines phrases, mais je ne remets pas en cause la structure du chapitre ni l’enchaînement des scènes. Je fonctionne vraiment à l’échelle du chapitre, et je ne reviens quasiment jamais sur ceux qui ont déjà été publiés.

Cela dit, il m’est arrivé parfois de faire appel à l’aide d’une bêta-lectrice pour relire mes chapitres avant de les envoyer : une bonne pratique qui est vraiment essentielle quand on se lance dans un roman.

Une autre particularité des fanfictions, c’est le format OS, les fameux « one-shots ». Il s’agit d’histoires qui ne comportent qu’un seul chapitre. Celui-ci peut être long de plusieurs dizaines de pages, ou bien très court – voire se limiter à un petit drabble. Personnellement, c’est un format que j’aime beaucoup car il permet d’explorer un thème de fanfiction sans se lancer dans une grande histoire qui prendra des mois ou des années à être structurée et rédigée.

(Après, je ne parle ici que du mode de publication le plus fréquent, mais d’autres auteurs de fanfictions fonctionnent plus traditionnellement et attendent d’avoir entièrement rédigé leur histoire avant de la publier. Et bien sûr, beaucoup sont plus sérieux que moi dans la correction de leurs textes ^^).

Les commentaires de fanfictions : bonheur et merveille des reviews

Les sites comme fanfiction.net donnent la possibilité aux lecteurs, à la fin de chaque chapitre, de laisser un petit commentaire. C’est très simple à faire, plus pratique que de devoir se connecter sur internet pour laisser une chronique à un roman qu’on a apprécié, donc les lecteurs le font -relativement- souvent, surtout quand ils connaissent l’auteur. On appelle ces commentaires des « reviews ».

Recevoir une review sympa, c’est à peu près le même niveau de bonheur que de plonger dans une piscine de chatons. Ça fait TELLEMENT PLAISIR *-*

Ça motive, ça donne confiance en soi, ça encourage à écrire la suite le plus vite possible, ça met du soleil dans nos journées, ça redonne foi en l’humanité, bref, c’est la vie 🙂

Voici quelques reviews particulièrement chouettes que j’ai pu recevoir sur différentes histoires (oui, c’est le moment où je me lance des fleurs, tout à fait) :

  • « J’ai rarement lu des fictions aussi des personnages aussi profonds. J’ai vraiment pris un plaisir fou à lire tous tes chapitres » (reçue hier pour une histoire que j’ai terminée en 2008, pour vous dire la merveille du système)
  • « J’ai fini toute la fic en même pas 2 jours, j’ai été totalement happé par l’histoire j’ai adoré c’est vraiment super intéressant, j’adore cette éclairage nouveau sur [héros de mon histoire]. J’ai adoré me replonger dans l’univers, tu retranscris vraiment super bien cet univers et ces personnages, et j’adorerais lire une suite a cette histoire. Enfin bref BRAVO et merci de m’avoir tant fait rêver »
  • « OMG C’EST SI BIEN ÉCRIT ET SI BEAU ET IL N’Y A RIEN DE TRISTE CETTE FIC ME DONNE DES ÉMOTIONS DE JOIE ET DE SHIPPER ET JE L’AIME TRÈS BEAUCOUP »
  • « J’ai passé un bon moment en lisant cette fiction, joyeuse et bien écrite. Il manquerait peut-être un chapitre ou deux, de mon point de vue… mais c’est discutable. Félicitations pour cette petite fiction si agréable et merci de l’avoir publiée ! »
  • « C’est adorable ! J’aime vraiment beaucoup ton style 🙂 Courage et inspiration pour la suite 🙂 »

Quand je vous dis que les gens sont beaucoup trop gentils ❤

thank you so much GIF by Pusheen
Ma tête quand je reçois ce genre de reviews

Il y a aussi, bien sûr, des reviews qui peuvent être beaucoup moins dithyrambiques. De la critique constructive qui va poliment mettre en avant les faiblesses de l’histoire ou de l’orthographe (voire proposer de l’aide), aux variations sur le thème « c’est vraiment nul j’aime pas », la magie d’internet fait que tous les registres sont possibles. Et heureusement qu’on est libre de dire ce qu’on pense ! Il m’est arrivé plus d’une fois de tiquer en recevant une review un peu critique, puis de me rendre compte qu’elle faisait finalement des suggestions intéressantes. Mais dans l’ensemble j’ai eu de la chance et la majorité des reviews que je reçois sont gentilles et motivantes #jaimelesgens

Car les reviews sont aussi un outil formidable pour les lecteurs : quand on apprécie une fic, c’est génial de pouvoir en contacter l’auteur pour lui dire tout le bien qu’on en pense, le ou la remercier, et l’encourager à continuer. D’autant plus que les auteurs répondent souvent par un petit mot de remerciement, ce qui peut être l’occasion d’enclencher le dialogue (voire de devenir amis et de l’être encore 15 ans plus tard <3). En tant que lectrice, je suis ravie de pouvoir déclamer tout mon fangirlisme aux auteurs des meilleures fanfictions de l’univers, telle Les Portes, d’Alohomora, à qui je voue une adoration éternelle.

En conclusion, les fanfictions sont une chose merveilleuse, une excellente école d’écriture et une chouette bouffée d’air quand on veut écrire quelque chose de plus léger qu’un gros roman qui prend dix ans. Elles sont encore beaucoup trop souvent caricaturées, considérées comme la lie de l’écriture et/ou comme de simples machines à fantasmes pour pré-ados nunuches. Mais je peux témoigner qu’on y trouve de vraies perles, des histoires passionnantes et bien plus originales que certains romans publiés traditionnellement, des auteurs dévoués et travailleurs, des fans qui partagent leur passion, et en général beaucoup de bienveillance et d’encouragement (même si ce n’est pas le cas partout). Même si j’ai moins d’idées de fics aujourd’hui, j’espère que je continuerai toujours à en écrire et à faire partie de ce monde-là.

fan improve GIF

Il y aurait encore énormément de choses à dire sur le sujet mais je ne voudrais pas que cet article soit trop long. Si vous avez vous-mêmes lu ou écrit des fanfictions, ou que le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à venir en discuter en commentaires 🙂

Crédits image : Giphy, et le magnifique Viaduc de Glenfinnan en Ecosse, par Jack Anstey on Unsplash

Publicités

7 commentaires sur “Ecriture : Fanfictions, mon amour

Ajouter un commentaire

  1. Ah mais oui, je suis entièrement d’accord : il y a des fan-fictions de grande qualité ! Bon, personnellement, j’en écrivais sur un forum Tokio Hotel principalement, et c’est vrai qu’il y avait quelques bouses, mais aussi de super histoires qui auraient pu être des romans sans compter les personnages « empruntés » à d’autres univers. Je trouve qu’écrire des fan-fictions est extrêmement formateur, et comme tu dis, c’est l’aspect communautaire qui aide le plus à progresser. Je dois dire qu’au final, je fais pour mon roman exactement comme je faisais pour mes fan-fictions : je poste un chapitre dès qu’il est terminé pour avoir les retours des lecteurs. C’est une méthode qui me convient bien, ça motive à avancer, ça met comme des « jalons » dans cet interminable parcours d’écriture.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah c’est intéressant ! Tu passes par une communauté en ligne ? Est-ce que tu postes dès le premier jet ou est-ce que tu attends d’avoir une version un peu aboutie ? Et est-ce que tu repostes tes textes après les avoir retravaillés ?

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, j’ai un forum d’écriture que j’ai créé et que j’administre depuis 10 ans. J’y poste mes textes de manière instantanée : à peine terminé, hop, il est sur le forum. Après, je dois dire que pour moi, la notion de premier jet est assez floue et pas forcément « parlante ». Je n’ai encore jamais écrit de roman, et étant donné que j’écris très très trèèèèèèèèèès lentement, mes chapitres correspondent déjà à ce que j’imagine être un second ou troisième jet pour d’autres. Les corrections que j’envisage devoir réaliser à la fin sont surtout des questions de cohérence d’ensemble car je sais d’avance qu’il y aura des problèmes à ce niveau-là, mais jusqu’à présent, je n’ai jamais retravaillé un texte court. Tout simplement parce que je n’écris que ce dont je suis 100% satisfaite (c’est aussi ça, par ailleurs, qui me crée des blocages d’inspiration). Donc oui, pour le moment, il n’y a jamais jamais eu de V2 à mes textes. ^^
        Pour mon roman, si je poste un chapitre, c’est parce que je viens de le terminer, donc que je considère qu’il est abouti dans ce que j’ai voulu pour lui à ce stade. Je ne pense pas que ça évoluera avant la fin du roman et les corrections d’ensemble !

        Aimé par 1 personne

        1. OK je comprends 🙂 Je travaille plutôt différemment, mes premiers jets sont assez brouillons (surtout ceux qui viennent du NaNoWriMo) et mes romans sont longs donc il y a beaucoup de retravail derrière

          Aimé par 1 personne

  2. Évidemment, les fics, c’est la vie.

    Corrige-moi si je me trompe, mais certaines fics sont bien plus longues que certains romans, non ? Ca peut permettre d’écrire beaucoup sans la « contrainte » de découper l’histoire en plusieurs tomes ayant une cohérence propre ? En tout cas je t’imagine mal relire ta fic la plus longue en mode « correction de roman » 😂.

    Autre avantage non négligeable pour le lecteur : profiter plus régulièrement de la jolie plume de l’auteur/l’autrice entre deux « vrais » romans !

    Bisous !

    Aimé par 2 personnes

    1. Je connais quelques auteurs qui font ça, écrire de la fanfiction entre deux romans, ça les rend d’autant plus accessibles et comme tu dis, on profite de leur plume autrement et plus souvent ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :