Mes écrits : « Je donnerais tout »

Je vous avais fait découvrir un de mes petits textes avec Inaccessible Effluve. Pour fêter mon passage à 50 abonnés (et même plus !), je vous partage un autre one-shot très court, lui aussi écrit rapidement dans un moment d’inspiration fugace. C’est essentiellement un premier jet, je ne l’ai pas spécialement retravaillé.

J’aime assez bien le thème de ce texte, il n’est pas impossible que je le développe un jour dans le cadre d’une nouvelle ou d’un roman – mais bon, chaque chose en son temps 🙂

Là encore, n’hésitez pas à me jeter des fleurs ou des tomates en commentaire.

Mes écrits : Je donnerais tout

Je donnerais tout

 

Il les avait toujours entendus.

« Je donnerais tout pour vivre avec lui ! »

« Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour avoir une robe pareille ! »

« Je donnerais dix ans de ma vie pour le bonheur de mes enfants. »

« Je paierais cher pour être à leur place ! »

Et un beau jour, le Destin avait décidé d’ouvrir boutique. Il avait dépoussiéré un vieux temple, installé un petit stand, fait un peu de réclame. « Tous vos souhaits exaucés … si vous osez y mettre le prix ! ». Le reste était allé tout seul, et la boutique ne désemplissait pas. Le Destin notait les vœux, calculait les paiements, et faisait systématiquement signer un contrat à ses clients. Ils repartaient ensuite – du moins ceux qui n’avaient pas tout donné.

À quelques rares occasions, le résultat obtenu n’était pas celui annoncé dans le contrat. Les bénéfices pouvaient s’avérer plus grand ou le paiement être annulé – c’étaient les aléas d’un système au fonctionnement extrêmement fragile et précis. Parfois encore, les gains espérés n’arrivaient pas et le client avait sacrifié pour rien les plus belles années de sa jeunesse. Même le Destin ne prévoyait pas tout. Il avait pour cela pris une assurance auprès du Hasard.

Petit personnage androgyne et placide, le Destin observait la réalité à travers d’épaisses Lunettes de Vérité, qui lui permettaient de voir – et d’actionner – les fils et les ficelles de la vie.

Il employait aussi régulièrement son piano à papillons, au sein duquel les charmants insectes volatiles demeuraient parfaitement immobiles tant qu’une cordelette ne venait pas agiter leurs ailes – le battement d’aile de papillon étant, naturellement, l’outil le plus puissant et le plus redoutable à la main du Destin.

 

Crédits image : Timo Vijn on Unsplash

Publicités

11 commentaires sur “Mes écrits : « Je donnerais tout »

Ajouter un commentaire

  1. C’est vrai que c’est trop court ! :))
    C’est vraiment beau et bien écrit. Le dernier paragraphe, surtout m’a vraiment… vraiment… Je sais pas. J’ai pas les mots.
    (En tout cas, chapeau bas! moi je suis trop timide pour partager mes écrits!)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Je t’avoue que je triche un peu, j’avais déjà partagé ces textes à un groupe d’amies, ça dédramatise l’exercice 🙂 Et puis si je veux un jour que mon roman ait des lecteurs, il faut bien s’habituer …

      J'aime

  2. J’aime beaucoup l’idée de base mais en effet, c’est trop court ! C’est tout juste assez pour nous donner envie d’en lire plus. 🙂 En tout cas, ça fait plaisir de découvrir un texte de toi. Tu nous en partageras d’autres ?

    Aimé par 1 personne

    1. Ouiii je sais XD ça m’intéressait de tester l’idée auprès de vous mais effectivement, c’est un peu trop léger. J’ai un autre petit texte dans ce genre qui pourrait aussi être le début d’une histoire (mais je ne sais pas laquelle). Et sinon, j’espère pouvoir vous partager quelques extraits du Page de l’Aurore dans quelques temps 🙂
      Merci pour ton commentaire en tout cas !

      Aimé par 1 personne

  3. On dirait un synopsis, ou une introduction, mais j’ai envie de dire qu’il manque un petit quelque chose… Pour moi, destin = Faust, 5ème symphonie de Beethoven, Le portrait de Dorian Gray. Il y a quelque chose de terrifiant, parce qu’on sait qu’on ne peut y échapper. C’est écrit.
    En gros, quand le personnage principal est le Destin, j’ai envie qu’il soit impitoyable, que le héros se heurte à lui, etc. Tu réussis très bien à être « méchante » avec ton personnage principal dans Inaccessible Effluve, donc on attend la suite des aventures du Destin et des papillons 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Beaucoup trop court pour pouvoir donner un avis plus consistant. J’aime beaucoup cette prémisse en tout cas et le coup des papillons est très bien songé.
    Ça me rappelle un peu Inside Out où on donne une personnalité,une entité, à des émotions, alors pourquoi pas le faire pour le Destin? Tiens ça me rappelle aussi un livre de Musso où le Kharma et le Destin descendent sur terre sous la forme d’un chauffeur de taxi et un chirurgien (je me souviens plus du titre) et devisent parfois sur le sort des hommes desquels ils sont responsables. Oh, aussi ça me fait penser à Meet with Joe Black (Brad Piiiiit) où la Mort prend le corps d’un homme pour savoir ce que c’est que de vivre en humain pour quelque temps.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :