Lu récemment : Lady Mechanika, de Joe Benitez

Petite innovation aujourd’hui dans cette chronique littéraire où je vais vous parler d’une série de comics que j’aime beaucoup : les aventures steampunk de la belle Lady Mechanika, personnage créé par Joe Benitez en 2010.

Petite introduction : qu’est-ce que le steampunk ?

Pour vous proposer une définition, je cite l’introduction du guide Tout le Steampunk, d’Etienne Barillier & Raphaël Colson, qui définissent le genre steampunk comme « une esthétique rétro-futuriste ».

« Imaginez.

Imaginez un XIXème siècle victorien où le ciel est traversé par de majestueux dirigeables, où l’élégance masculine se pare d’accessoires mécaniques et où les jeunes filles des meilleures familles manient aussi bien l’art du katana que celui du thé.

Imaginez que les récits de Jules Verne et d’H.G. Wells prennent vie et décident de se transformer, d’intégrer aussi bien des éléments de science-fiction que de fantasy […].

Tel est le steampunk : une ouverture permanente vers l’imaginaire le plus baroque comme l’invention la plus folle […]. « 

Le steampunk est un mouvement culturel et artistique qui couvre tout un ensemble de médias : littérature, mais aussi musique (notamment Abney Park), arts plastiques, jeux vidéo, et même style de vie. Ce qu’il faut surtout retenir à mon sens, c’est sa dimension esthétique : l’atmosphère de l’Angleterre victorienne, des rouages, du cuivre, et de la technologie.

 

Qui est Lady Mechanika ?

Lady Mechanika est une détective privée, justicière de l’ombre dont les aventures se situent à la fin du XIXème siècle, dans un monde légèrement imaginaire. Avec ses yeux rouges, sa force surnaturelle, ses sens et ses réflexes exacerbés, elle mène des enquêtes dangereuses pour réparer des injustices. On apprend au fil de l’histoire que ses origines sont mystérieuses : avec ses membres mécaniques, Lady Mechanika est le résultat d’expériences menées par un savant fou, mais elle a perdu la mémoire sur ce que sa vie était avant ça. En parallèle de ses enquêtes, elle s’efforce de retrouver les traces de son passé …

C’est une femme redoutable, mais pleine de tendresse pour ceux qu’elle protège. Son entourage constitue un ensemble de personnages attachants : Lewis, rouquin dégingandé qui invente des machines volantes à ses heures perdues ; Winifred, gamine courageuse aux immenses lunettes ; ou encore le (charmant ♥ ) Détective-Inspecteur Singh qui l’accompagne dans une enquête pour sauver des enfants des rues.

 

Impression générale

Je viens de lire le 4ème tome des aventures de Lady Mechanika, La Dama de la Muerte, et mon affection pour cette série continue à se confirmer ! C’est d’ailleurs agréable que ça soit une série assez récente, qui permet d’en lire tous les épisodes sans devoir se ruiner ni racheter une bibliothèque.

En grande amatrice de steampunk, j’aime énormément l‘esthétique de la série et les costumes fabuleux de Lady Mechanika.

Lady Mechanika Clockwork Assassin

On se sent vraiment plongé dans un autre temps, et le mélange de vintage et de technologies délirantes est très intéressant. Les enquêtes sont bien menées, le rythme est prenant, on a plaisir à retrouver les personnages récurrents d’un tome à l’autre. L’histoire prend aussi des risques et n’hésite pas à jalonner l’enquête de victimes tragiques : le dernier tome, en particulier, m’a bien retournée à ce niveau-là. On sent que rien n’est sûr pour personne, ce qui tient bien en haleine. L’ambiance de la fête des morts mexicaine est aussi un vrai plaisir des yeux.

La seule petite chose qui m’agace parfois est que Lady Mechanika a vraiment un physique qui défie toutes les lois de la morphologie, on sent que Joe Benitez ne résiste pas au plaisir de lui donner des courbes improbables … Mais bon, on l’aime comme elle est !

Lady Mechanika Valentine Print

 

Note finale

Un bon 4,5/5 ! Rien qu’écrire cet article m’a donné envie de tous les relire et d’aller m’acheter le tome 5 dès que j’en aurai l’occasion 😉

 

grille 4-5

 

Pour en savoir plus, je vous renvoie vers le site de l’auteur, Joe Benitez (que j’avais eu l’occasion de voir à une conférence de la Comic Con en 2016, à mon grand plaisir).

 

Crédits image de couverture : Lady Mechanika: La Dama de la Muerte #2 (Cover B)

Publicités

7 commentaires sur “Lu récemment : Lady Mechanika, de Joe Benitez

Ajouter un commentaire

  1. Le pitch donne envie, mais j’avoue que je ne peux pas m’empêcher d’être agacée par le physique de la demoiselle. Comme tu dis, on sent que l’auteur n’a pas résisté à lui faire des courbes complètement irréelles, presque obscènes, et j’ai de plus en plus de mal avec ça. C’est dommage parce que ça me fait un a priori négatif alors que je suis sûre que l’histoire vaut le détour. Mais ces seins, quoi…

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout à fait ton agacement. Après, au moins, ce physique n’a qu’un rôle décoratif : Lady M. n’est pas le genre de personnage qui fait un usage constant de ses charmes pour arriver à ses fins, ses atouts principaux sont sa force surnaturelle et son intellect. Et elle ne sème pas non plus des myriades d’amoureux transis sur son passage. Je t’encourage à lui laisser sa chance, parce que c’est malgré tout une vraiment bonne histoire !

      J'aime

  2. J’avais très envie de découvrir cette série et j’ai reçu le premier tome pour Noël. Tome que j’ai dévoré bien entendu et je dois me faire violence pour ne pas me précipiter sur la suite. J’essaye de faire durer le plaisir de la découverte et je suis ravie d’apprendre que la suite ne risque pas de me décevoir !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :